Risque sismique, Amphithéâtre information - FAQ Accueil des visiteurs Hall principal : Du séisme au risque sismique Hall 1 : Que faire en cas de séisme ? Hall 2 : Ma maison parasismique Espace témoignages Amphithéâtre information - FAQ Esplanade : Qu'est-ce qu'un séisme

Bonnes pratiques parasismiquesFAQ: Bonnes pratiques parasismiques


Lundi 1er août 2016

Quels sont les principes généraux d’une conception parasismique ?

La seule prévention valable dans les zones à risque sismique   est de construire parasismique, c’est-à-dire de respecter certains critères à la fois économiquement justifiés et cohérents du point de vue technique. Voici les points à respecter pour une bonne conception parasismique :

  • Formes régulières : pour offrir une meilleure résistance au séisme  , la structure doit avoir, si possible, des formes régulières aussi bien en plan qu’en élévation, affin d’assurer une bonne répartition des sollicitations à travers la structure et de minimiser les effets de torsion,
  • Joints : les joints entre deux structures adjacentes doivent assurer l’indépendance complète entre les blocs qu’ils délimitent. La largeur des joints doit être au moins égale à la somme entre les déplacements maximaux des deux structures à leurs parties supérieures,
  • Homogénéité de la construction en termes de rigidité : Le changement brutal des raideurs, créé par des étages souples, des poteaux courts (« poteaux raides »), par l’utilisation des matériaux de construction différents ou par le changement de la section des éléments structuraux, doit être évité, de façon à ne pas remettre en cause la stabilité de la structure,
  • Contreventements : les structures doivent comporter des contreventements dans les deux directions principales du bâtiment pour mieux reprendre les charges verticales et pour assurer une transmission directe des forces aux niveaux des fondations,
  • Chaînages : un critère de base pour la résistance des structures aux séismes est d’assurer une bonne liaison entre les éléments structuraux, qu’il s’agisse de liaisons poutres-poteaux ou murs-planchers. Ces liaisons se font à l’aide des chaînages qui doivent être continus d’un élément à l’autre. Pour cela, il est impératif de respecter les longueurs de recouvrements entre les armatures et les distances entre les étriers.