Risque sismique, Amphithéâtre information - FAQ Accueil des visiteurs Hall principal : Du séisme au risque sismique Hall 1 : Que faire en cas de séisme ? Hall 2 : Ma maison parasismique Espace témoignages Amphithéâtre information - FAQ Esplanade : Qu'est-ce qu'un séisme

Questions économiquesFAQ: Questions économiques


Lundi 5 janvier 2015

Quel est l’impact de la nouvelle réglementation sur le coût de la construction ?

La DGALN? a confié au CSTB? une étude sur l’impact économique du changement de zonage et du passage PS92->EC8? en habitat collectif neuf.

L’impact sur le coût de la construction est fortement variable en fonction du type de projet, de la zone sismique, et aussi de la classe de sol. Avec ces réserves, il est possible de retenir les ordres de grandeurs suivants :

  1. pour des bâtiments classiques de 3 ou 4 niveaux :
  • situés précédemment hors zone sismique réglementaire : l’augmentation des coûts est estimée, selon le type de sol, entre [0,5% et 3,5%] pour le gros œuvre (matériaux, études) ou [0,5% et 1,5%] pour le coût de construction,
  • déjà situés en zone sismique : l’augmentation des coûts est estimées, selon le type de sol, entre [0,5% et 1,8%] pour le gros œuvre (matériaux, études) ou [0,5% et 0,8%] pour le coût de construction.
  1. pour des bâtiments de 8 ou 9 niveaux :
  • situés précédemment hors zone sismique réglementaire : l’augmentation des coûts est estimée, selon le type de sol, entre [2% et 10%] pour le gros œuvre (matériaux, études) ou [1% et 5%] pour le coût de construction,
  • déjà situés en zone sismique, l’augmentation des coûts est estimées, selon le type de sol, entre [2% et 5%] pour le gros œuvre (matériaux, études) ou [1% et 3,5%] pour le coût de construction.

Il est essentiel de noter que pour les maisons individuelles, dans la mesure où les règles sont identiques à la réglementation précédente, il y a un coût parasismique pour les nouvelles zones de sismicité   modérée à forte, les maisons individuelles n’étant pas concernées par la zone de sismicité   faible (2).

Il faut noter qu’au-delà du coût d’investissement, la sinistralité réduite des constructions parasismiques vis à vis d’autres périls (tels que les retrait-gonflement des argiles) est intéressante en coût global sur la durée de vie du bâtiment.

Voir aussi