Mais pourquoi la Terre tremble-t-elle aux Antilles ?

Vendredi 12 juillet 2013

Du fait même de leurs origines, les îles constitutives de l’arc des Petites Antilles sont soumises à un aléa sismique   important. En effet, ces îles sont nées de la subduction   des plaques nord-américaine et sud-américaine sous la plaque caraïbe, marquée par la formation en surface d’arcs insulaires volcaniques. Or, le frottement entre les différentes plaques tectoniques ainsi que le plongement des plaques « subductées » produisent des séismes pouvant être extrêmement violents. Par ailleurs, les éruptions volcaniques peuvent également occasionner des séismes parfois puissants et destructeurs.

La tectonique des plaques et la formation des séismes aux Antilles
La tectonique des plaques et la formation des séismes aux Antilles
Source : Graphies/Fotolia

 
La sismicité   dans l’arc antillais est principalement de deux types :

  • des séismes de subduction  , dont les magnitudes peuvent atteindre ou dépasser 8 et les foyers être à des profondeurs de 150 à 200 km ;
  • des séismes intraplaques superficiels dont les magnitudes peuvent atteindre ou dépasser 6.

Parmi les séismes importants survenus ces dernières années aux Antilles, notons le séisme   intraplaque des Saintes survenu en Guadeloupe le 21 novembre 2004 (magnitude   de 6.3, profondeur de 14 km et intensité   à l’épicentre de VIII), qui fit une victime et de nombreux dégâts aux habitations, ainsi que le séisme   de subduction   martiniquais du 29 novembre 2007 (magnitude   de 7.4, profondeur de 150 km environ et intensité   à l’épicentre de VI).

Les plus forts séismes historiques connus dans la région sont le séisme du 8 février 1843, en Guadeloupe, d’intensité   épicentrale estimée à IX-X, qui causa la mort de plus de 1500 personnes et la destruction de la ville de Pointe-à-Pitre et le séisme du 11 janvier 1839, en Martinique, d’intensité   épicentrale estimée à IX, qui provoqua la mort de plusieurs centaines de personnes et la destruction de Fort-de-France (alors appelée Fort-Royal). Les Antilles constituent ainsi le territoire français où la sismicité   est la plus forte.

Sismicité 2004 des Antilles
Sismicité 2004 des Antilles
Source : CDSA

Sommaire