Actualités, Lettre du Plan Séisme

Lettre du Plan SéismeLettre du Plan Séisme - Décembre 2009

Mardi 1er décembre 2009

PLAN-SÉISME   DANS L’EST DE LA FRANCE : EXERCICE RICHTER EST 2010

Dans le cadre de la déclinaison régionale du Plan-Séisme   dans l’Est de la France, un exercice de crise sismique aura lieu dans le Haut-Rhin et le Territoire de Bellefort au mois de février 2010.
Il s’agit du quatrième exercice de ce type organisé, visant à chaque fois des territoires exposés à un risque sismique   significatif. Il fait suite aux exercices RICHTER des Bouches-du-Rhône en 2007, des Antilles en 2008 et des Hautes-Pyrénées en 2009. Cet exercice sera placé sous les directions des Préfets du Haut-Rhin et du Territoire de Belfort.
Pour plus de détails, consultez la Lettre du Plan-Séisme   du mois d’octobre.

CARTOGRAPHIE DU RISQUE SISMIQUE  

Dans le cadre du Plan-Séisme  , le MEEDDM? s’appuie sur l’expertise du BCSF et du CEMAGREF pour réaliser une première carte, simplifiée, du risque sismique   à l’échelle de la France. Le risque sismique   résulte du croisement entre l’aléa (mouvement du sol dû aux séismes potentiels), la vulnérabilité   (fragilité des éléments exposés, les bâtiments par exemple) et leur valeur (enjeux socio-économiques). Jusqu’à présent, la France dispose de cartes d’évaluation de l’aléa sismique indiquant les mouvements du sol attendus, mais il n’existe pas de carte d’évaluation du risque sismique   à l’échelle nationale.

Représentation schématique des deux composantes du risque sismique -  voir en grand cette image
Représentation schématique des deux composantes du risque sismique
(d’après le classeur « Le risque sismique en PACA? »)

La connaissance de la localisation du risque sismique   et de son niveau est nécessaire pour orienter la politique de prévention dans chaque territoire exposé à cet aléa. Cette première carte du risque sismique   est à but pédagogique à destination de la population et des autorités. Elle ne servira pas à la règlementation. Elle décrira au premier ordre l’impact probable des séismes attendus sur chaque commune en termes de dommages potentiels aux bâtiments (nombre de bâtiments détruits ou partiellement détruits) et victimes potentielles (sans abris, blessés et décédés). La réalisation de cette carte nécessite, à l’échelle de la commune, la connaissance de la vulnérabilité   des bâtiments aux secousses sismiques, donnée actuellement inexistante à l’échelle nationale. Le BCSF?, à la demande du MEEDDM, est en charge de la collecte de cette information par une enquête auprès de chaque commune via les services des préfectures. Un formulaire descriptif informatisé est remis aux communes afin de recenser, au premier ordre, la proportion de bâtiments par typologie de structure. Chacune de ces typologies (maçonnerie, béton, acier, bois, etc.) correspond à une vulnérabilité   sismique « simplifiée » laquelle est associée à l’échelle macrosismique européenne EMS98, domaine d’expertise du BCSF. Ceci permet de différencier nettement les réponses des bâtiments aux secousses sismiques.
Informations essentielles à la réalisation de ce projet, ces données sont parfois difficiles à acquérir. Les premiers résultats obtenus par le BCSF montrent qu’ils sont le fruit d’une motivation de la part des élus et de leur équipe et de leur sensibilisation aux risques naturels.

TRAVAUX DE CONFORTEMENT/RECONSTRUCTION DANS LE CADRE DU PLAN-SÉISME   ANTILLES

Le Plan-Séisme   Antilles comporte un volet important de réduction de la vulnérabilité   au risque sismique   par la réalisation de travaux de confortement parasismique ou des opérations de démolition et reconstruction de bâtiments publics vulnérables. Ces opérations ont commencé dans les deux régions de Guadeloupe et de Martinique, par la reconstruction de bâtiments de l’Etat pour la gestion de crise, et par les centres de secours des sapeurs pompiers en Guadeloupe (État-major aux Abymes, et travaux imminents sur le centre de Basse-Terre), mais également par les premières opérations de confortement de bâtiments scolaires. La rentrée 2010 accueillera ainsi des élèves dans des écoles primaires publiques renforcées pour résister aux séismes.
Des travaux de confortement parasismique du logement social sont également en cours en Guadeloupe, grâce à l’action conjuguée de l’Etat et de la Société Immobilière de Guadeloupe (SIG).

Les bâtiments de l'Etat-major du SDIS Guadeloupe aux Abymes (photos du haut) et de l'école primaire de Citron à Fort-de-France (photo du bas), bénéficient de l'action de confortement/reconstruction -  voir en grand cette image
Les bâtiments de l’Etat-major du SDIS Guadeloupe aux Abymes (photos du haut) et de l’école primaire de Citron à Fort-de-France (photo du bas), bénéficient de l’action de confortement/reconstruction

AUTRES POINTS AU SOMMAIRE DE LA LETTRE DU PLAN SÉISME  

  • SISMICITÉ   HISTORIQUE EN ALSACE
  • RETOUR SUR LES MISSIONS DE LA CCIAPSA? AUX ANTILLES EN SEPTEMBRE ET NOVEMBRE

DOCUMENTS RÉCEMMENT AJOUTÉS SUR LE SITE INTERNET

Le texte intégral de la Lettre du Plan-Séisme   peut être téléchargé ci-dessous en format pdf.

La Lettre du Plan Séisme - Décembre 2009 -  PDF - 367.5 ko
La Lettre du Plan Séisme - Décembre 2009

Archives