Risque sismique, Hall 1 : Que faire en cas de séisme ? Accueil des visiteurs Hall principal : Du séisme au risque sismique Hall 1 : Que faire en cas de séisme ? Hall 2 : Ma maison parasismique Espace témoignages Amphithéâtre information - FAQ Esplanade : Qu'est-ce qu'un séisme

La gestion opérationnelle de la crise sismiqueLa gestion opérationnelle de la crise sismique

Mardi 24 septembre 2013

Par le colonel Corack, chef d’Etat-major Interministériel de Zone de Défense et de Sécurité Sud-ouest

Zones de défense et de sécurité et Etat Major de Zone
Zones de défense et de sécurité et Etat Major de Zone

Différents échelons pour la gestion de la crise

Au travers du dispositif ORSEC? (Organisation de Réponse de SEcurité Civile), la gestion opérationnelle répond à une organisation pyramidale en fonction de l’importance du sinistre dans sa dimension territoriale et sa complexité.

Le maire demeure la sentinelle avancée de la sécurité sur le territoire de sa commune. Le préfet devient directeur des opérations de secours lorsque le sinistre dépasse le territoire d’une commune ou nécessite une capacité hors de proportion avec les ressources d’une commune.

Le préfet de zone dispose quant à lui d’un pouvoir de coordination lorsque le fléau calamiteux dépasse le territoire d’un département ou justifie la mobilisation de moyens humains ou matériels provenant d’autres départements. Il peut mobiliser ou réquisitionner des moyens publics ou privés pour faire face à cet évènement. Le préfet de zone dispose d’un état-major interministériel de zone dont le centre opérationnel assure une veille 24 heures sur 24. La planification est l’une de ses missions fondamentales.

Chaîne de commandement du dispositif ORSEC
Chaîne de commandement du dispositif ORSEC
Source : Direction Générale de la Sécurité civile et de la Gestion des Crises

Prise en compte de la crise sismique par le Plan ORSEC zonal

Les dispositions générales du plan ORSEC de la zone sud-ouest ont été arrêtées le 1er juillet 2008. Chaque risque, chaque menace, fait également l’objet d’une déclinaison spécifique. Ainsi, les feux de forêts et les inondations ont donné lieu à un arrêté du préfet de zone de défense et de sécurité sud-ouest pour la gestion de ces types de crises. Les moyens publics et privés susceptibles d’être mis en œuvre en cas de catastrophe font l’objet d’une attention particulière dans une approche interministérielle identifiant précisément les capacités générales des acteurs et les moyens rares susceptibles d’être mis au service de la gestion de l’évènement.

Description synthétique du dispositif ORSEC
Description synthétique du dispositif ORSEC
Source : Direction Générale de la Sécurité civile et de la Gestion des Crises

Les dispositions spécifiques du risque sismique   vont également fixer au plan zonal les conditions de coordination des opérations de secours et l’attribution des moyens et de leur emploi par l’autorité compétente pour diriger les secours. La première réunion de travail dédiée à l’élaboration de ces dispositions spécifiques « séisme   » s’est tenue le 5 avril 2012 à la préfecture de Bordeaux.

Les phases à prendre en compte sont :

  • Dans l’immédiateté :
    • Les recherches des victimes et les secours aux blessés,
    • La sécurisation des sites.
  • Dans le très court terme :
    • Le soutien à la population (hébergement, approvisionnement…),
    • L’ordre public.
  • Dans le court, moyen et long terme :
    • Le rétablissement des réseaux, le retour à la normale.

Ressources et textes de référence