Risque sismique, Amphithéâtre information - FAQ Accueil des visiteurs Hall principal : Du séisme au risque sismique Hall 1 : Que faire en cas de séisme ? Hall 2 : Ma maison parasismique Espace témoignages Amphithéâtre information - FAQ Esplanade : Qu'est-ce qu'un séisme

Bonnes pratiques parasismiquesFAQ: Bonnes pratiques parasismiques


Mercredi 14 décembre 2016

L’emploi de sable de mer est-il possible en construction parasismique ?

Les granulats marins sont utilisés comme matière première dans le bâtiment et les travaux publics où ils peuvent remplacer les matériaux terrestres équivalents.

L’extraction des granulats marins n’est pas interdite, mais l’exploitation d’une concession est strictement encadrée par la loi et nécessite notamment une autorisation d’ouverture de travaux miniers.
Les sables extraits font l’objet de traitements plus ou moins élaborés selon leur destination et selon leur teneur initiale en coquillage (qui varie fortement selon la nature du sable) :

  • Traitement de l’eau et du sel par lavage ou égouttage ;
  • Triage puis éventuellement broyage.
    Quand le produit fini est utilisé pour fabriquer du béton, il est généralement nécessaire de rajouter des fines pour obtenir un fuseau granulométrique optimal.

Le traitement du sel a pour objectif d’obtenir un taux de chlorure acceptable. En effet, une présence trop importante risque d’entraîner la corrosion des aciers du béton armé.

La norme NF EN 206-1 publiée en avril 2004 impose une mesure et la mention en teneur en chlorure de chaque béton et limite précisément la teneur en fonction de l’utilisation du béton.

Ainsi, le sable de mer peut être utilisé dans la construction, mais il va de soi que des précautions sont à prendre. Son utilisation dans le gros œuvre de bâtiment sans traitement aboutira à une baisse de la performance de la structure dans la durée et à une vulnérabilité   forte sous séisme  .

Voir aussi