Risque sismique, Espace témoignages Accueil des visiteurs Hall principal : Du séisme au risque sismique Hall 1 : Que faire en cas de séisme ? Hall 2 : Ma maison parasismique Espace témoignages Amphithéâtre information - FAQ Esplanade : Qu'est-ce qu'un séisme

Espace témoignagesInterview de Bruno Barraco

Mercredi 30 avril 2008

Bruno Barraco

Contexte

Bruno Barraco est artisan maçon à Saint-Cannat dans la région d’Aix en Provence. Il intervient dans la construction de maisons individuelles en zone sismique mais également dans la réhabilitation de l’existant.

Questions - Réponses

1/ Votre zone d’action se situe dans une zone à sismicité   moyenne (II) et l’application des règles de construction parasismique pour la construction de maisons neuves est une obligation. Votre fédération professionnelle vous sensibilise-t-elle particulièrement à la construction parasismique ?

Mon intérêt pour la construction parasismique a toujours été primordial car notre secteur d’activité se situe dans une zone sismique de niveau II. Depuis quelques années, la prise en compte des normes parasismiques dans la construction est de plus en plus d’actualité et les informations et les actions de sensibilisation de plus en plus présentes dans notre métier. Les normes qu’il faut actuellement prendre en compte pour un bâtiment sont beaucoup plus nombreuses et précises qu’il y a une dizaine d’années, et nous essayons de les appliquer dans la mesure du possible dans la plupart des travaux que nous effectuons. On peut néanmoins noter que leur application à la lettre reste le plus souvent délicate dans des chantiers de rénovation.

2/ Vous intervenez beaucoup dans la réhabilitation et le renforcement parasismique de bâtiments existants. Est-ce un choix de votre part ou cela répond-il simplement à la demande du marché ?

Concernant les travaux sur l’existant, il est certain que la demande est importante dans la région. Cependant, nos interventions nombreuses dans la réhabilitation et le renforcement parasismique de bâtiments anciens correspondent à un réel intérêt de notre part. Le travail y est plus plaisant et satisfaisant pour un artisan que la construction classique de maisons individuelles, même si les difficultés techniques sont plus nombreuses.

3/ Avez-vous suivi une formation spécifique à la construction parasismique en complément de votre formation initiale ? Quel est le niveau de formation de vos ouvriers dans ce domaine ?

Je n’ai pas suivi de formation spéciale en construction parasismique ; mes ouvriers non plus. Nous avons tous appris sur « le tas » au fur et à mesure de la succession des chantiers. Les différents contacts entre les différents corps de métiers, l’aide des architectes, des bureaux d’étude béton et des bureaux de contrôle nous permet de rester au fait des normes à appliquer selon le type de travaux à réaliser.

4/ Quelle règles utilisez-vous le plus dans le cadre de votre travail : les règles générales PS92 ou les règles simplifiées PS-MI? ?

Nous utilisons le plus souvent les règles PS-Mi pour la construction neuve et les règles générales PS92 pour les réhabilitations de bâtiments existants.

5/ Rencontrez-vous des difficultés au quotidien pour l’application des règles de construction parasismique pour les projets nouveaux ?

Nous avons des difficultés à appliquer toutes les règles parasismiques car parfois, par exemple, le ferraillage est tellement important que nous avons du mal à couler le béton autour. Je fais surtout allusion aux agglomérés d’angle qui ont un trou trop petit pour accueillir le chaînage et les équerres. L’ensemble fait un peu « sac de noeud » et l’enrobage béton n’est pas assez important à mes yeux.

Les règles de construction parasismique ne sont pas faciles à appliquer, et plus particulièrement dans le cas de réhabilitations. Je pense que pour nous aider dans cette tâche, il faudrait que le client soit plus sensibilisé au risque sismique   et volontaire pour prévenir au mieux ce risque au niveau de son projet de construction. Dans ce cadre, il serait souhaitable que chaque client réalise systématiquement une étude de sol, passe par un bureau d’étude béton et suive toute la chaîne de la construction. Je reconnais néanmoins que tout cela a un certain coût, et qu’au final cela peut devenir très cher pour le client car ces frais s’ajoutent au prix de la construction.

6/ Comment appréhendez-vous les responsabilités qui vous incombent à la suite d’une opération de réhabilitation ou de construction parasismique ?

Les responsabilités sont un aspect très important de notre métier. Notre responsabilité est engagée à chaque chantier.

7/ Vous êtes intervenu sur un chantier de renforcement parasismique d’un bâtiment existant sur la commune de Saint Cannat. Quels enseignements en retenez-vous ?

C’était un chantier très intéressant où nous avons beaucoup appris mes ouvriers et moi. Nous avons réalisé des travaux lourds, dans le respect des règles de construction parasismiques PS92, sur un immeuble ancien pour y créer treize appartements. Au cours de ce chantier, nous avons effectué des travaux que nous n’avions pas l’habitude de faire et cela avec l’aide d’un architecte, d’un bureau d études et d’un bureau de contrôle. Il y a eu une très bonne coordination avec l’ensemble des différents corps de métiers. Nous cherchions ensemble les solutions adéquates à chaque problème rencontré et décidions par la suite des mesures à appliquer. Ce fut réellement un travail d’équipe. D’après les tests comparatifs qui ont été effectués avant et après les travaux, notamment par des mesures de bruit de fond sur la structure, nous avons réussi à rendre cet immeuble de ville parasismique à 90%, ce qui représente une grande satisfaction pour moi.

8/ Avez-vous entendu parlé du Plan Séisme   ? Savez-vous que le site internet du Plan Séisme   vous permet de recueillir des informations et documents utiles dans votre métier ?

Oui, j’en ai entendu parler. Avec la mise en place du Plan séisme  , le thème de la construction parasismique est de plus en plus d’actualité et sa sensibilisation ne cesse d’augmenter. Je suis allé de nombreuses fois sur le site wwww.planseisme.fr qui explique très bien les risques et les mesures à prendre en compte. Il est très important à mes yeux, pour prévenir le risque sismique  , que les clients soient bien informés des risques qu’ils prennent en construisant leur maison par le biais d’entreprises à bas prix où les normes ne sont pas toujours respectées.

Chantier de réhabilitation
Chantier de réhabilitation
Photos prises sur un chantier de réhabilitation réalisé par l’entreprise MBC MACONNERIE BARRACO CANICIO (crédit photo : Ghislaine Verrhiest)

Liens Utiles