Informations sur le risque sismique aux Antilles

Lundi 15 juillet 2013

De 2000 à 2010, les séismes ont provoqué près de 700 000 morts dans le monde. Même si la France est globalement un pays à sismicité   modérée, des séismes destructeurs ont eu lieu par le passé, aux Antilles, mais également sur le reste du territoire, et se reproduiront par le futur. En outre, des séismes de plus faible ampleur, mais plus fréquents, peuvent aussi avoir des conséquences humaines et économiques significatives.

Aujourd’hui, le phénomène sismique est assez bien connu, mais il reste toujours impossible de prévoir où, quand et avec quelle intensité   un séisme   surviendra. Malgré des recherches en cours sur l’alerte sismique précoce, les champs d’application restent à ce jour encore limités et il est raisonnable de considérer que, actuellement, les connaissances scientifiques ne permettent pas de donner l’alerte assez tôt avant l’arrivée des ondes destructrices du séisme  , dans une optique d’évacuation des bâtiments par exemple. Or les pertes humaines lors des séismes sont principalement dues à l’effondrement des constructions sur les populations, l’action sur le bâti demeure donc l’axe principal de la politique de prévention du risque sismique  .

Il s’agit d’appliquer des règles parasismiques pour la construction des bâtiments neufs et, dans certains cas, pour le renforcement des bâtiments existants. Il est en effet possible de construire un bâtiment de manière à ce qu’il ne s’effondre pas en cas de séisme  . La construction parasismique reste donc le moyen de prévention le plus efficace de se protéger contre les séismes. Les pertes humaines en cas de séismes peuvent également être dues à la chute d’éléments non-structuraux (parapets, cheminées, éléments de façades, etc.) ou aux conséquences de l’endommagement d’autres types d’ouvrages (incendies dus à la rupture de réseaux de gaz, inondations résultant d’ouvrages hydrauliques ou hydroélectriques…).

La prévention commence par l’information : c’est ainsi le droit et le devoir de chacun que de s’informer et d’être être acteur de sa propre sécurité. La connaissance des phénomènes, des consignes de comportement et des mesures de protection à prendre sur les bâtiments, les équipements ou le mobilier permet d’acquérir une conscience du risque qui vous permettra d’anticiper la survenue de l’événement afin de diminuer ses conséquences, et d’avoir les comportements adéquats lorsqu’il se produit.

Votre mairie est le premier interlocuteur. Elle peut mettre à votre disposition tous les éléments d’information dont vous avez besoin ou vous orienter vers les services et organismes compétents qui peuvent également vous renseigner. La préfecture et les pompiers peuvent également vous apporter des informations utiles pour votre sécurité.

Il est également nécessaire de préparer et mettre en œuvre un Plan Familial de Mise en Sûreté (PFMS). Ce plan vise à réduire la vulnérabilité   des personnes, grâce à une bonne préparation, en limitant les dommages consécutifs aux séismes. Il se prépare à l’avance et en famille. Il permet d’éviter de céder à la panique lors d’une secousse et vous apprendra à réagir vite et bien. Il consiste notamment en l’adaptation de votre lieu de vie, l’organisation de votre kit de survie et la préparation de votre évacuation et votre mise à l’abri.

Chaque établissement scolaire est en outre muni d’un Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS).

Liens utiles

Bibliothèque

  • Les séismes
    Résumé Cet ouvrage de la collection Prévention des risques naturels présente les séismes au travers de 5 rubriques présentant le phénomène sismique, comment prévenir le risque sismique, quoi faire en cas de séisme, la réglementation parasismique et le Plan Séisme Antilles.
    Date de publication Juillet 2012
    Réalisation MEDDE?/DGPR?
    Production associée Ouvrage en basse définition

Sommaire