Lettre du Plan Séisme - 1er trimestre 2014, Zoom sur… Le LDG : surveillance et alerte sismique en France

Zoom sur… Le LDG : surveillance et alerte sismique en FranceZoom sur… Le LDG : surveillance et alerte sismique en France

Par François Schindelé et Pascal Roudil – CEA?

Le Laboratoire Surveillance Géophysique Opérationnelle (LSGO) est un nouveau laboratoire du LDG?, créé en janvier 2013. Il a pour mission la surveillance de la sismicité   en France métropolitaine et il assure également la surveillance des tsunamis dans la zone Euro-Méditerranée via le CENALT (Centre d’alerte aux tsunamis – cf. lettre du Plan Séisme du 4e trimestre 2012).

Surveiller la sismicité   française

Le Laboratoire Surveillance Géophysique Opérationnelle (LSGO) du CEA surveille la sismicité   de la France métropolitaine à partir des données du réseau du CEA. Ce réseau comprend actuellement une quarantaine de stations courte période, 6 stations large bande et 5 stations longue période. Les données de ces stations sont transmises en continu et temps réel par satellite.

Stations françaises du CEA

L’un des principaux travaux dans l’analyse de la sismicité   est de trier les événements artificiels (tirs de carrière, tirs en mer, autres événements anthropiques…) qui représentent plus de 80% des événements enregistrés par rapport aux séismes naturels (4777 séismes proches détectés et localisés par le LSGO en 2013).

Chaque événement sismique est caractérisé par un ensemble de paramètres : sa localisation (latitude, longitude, profondeur), son heure origine et sa magnitude   ainsi que son type (séisme  , tir de carrière, tir en mer, effondrement de galerie,…).

La sismicité   naturelle française se concentre essentiellement sur les massifs montagneux récents, Alpes et Pyrénées. Une sismicité   de moindre ampleur est cependant détectée dans les massifs plus anciens. En 2013, le massif Hercynien armoricain a été le siège de plusieurs séismes ressentis, près de Vannes et de Brest (cf. article « Ça bouge dans l’Ouest »).

Sismicité naturelle détectée et localisée par le LDG en 2013

… et alerter en cas de séisme  

Le LDG assure également l’alerte sismique vis-à-vis des autorités françaises et est depuis 2011 le seul organisme français en charge de cette mission. La zone couverte comprend une partie des pays voisins pour inclure tout événement qui pourrait être ressenti en France métropolitaine. Le niveau officiel d’alerte est une magnitude   4,0. Toutefois, en cas d’événement compris entre 3,5 et 4,0, un message d’avis de séisme   est transmis au COGIC? (Centre Opérationnel de Gestion Interministérielle des Crises) pour devancer toute demande venant des populations. Cela représente entre 20 et 60 événements par an.

Alertes sismiques transmises au COGIC en 2013

En cas de séisme   ressenti qui n’aurait pas déclenché d’envoi, le COGIC contacte le LDG. Le sismologue d’astreinte vérifie alors si un événement sismique existe dans la région, et le cas échéant, détermine ses caractéristiques pour les retransmettre.

En 2013, 57 séismes de magnitude   entre 3,5 et 5,2 ont déclenché l’alerte LDG. On en dénombre 18 de magnitude   supérieure à 4.0. La répartition géographique est de 18 événements en France métropolitaine, 27 en Italie, 8 en Espagne, 2 en Suisse et 2 au Liechtenstein.