Risque sismique, Amphithéâtre information - FAQ Accueil des visiteurs Hall principal : Du séisme au risque sismique Hall 1 : Que faire en cas de séisme ? Hall 2 : Ma maison parasismique Espace témoignages Amphithéâtre information - FAQ Esplanade : Qu'est-ce qu'un séisme

Risque sismiqueRisque sismique


Hors classement

Dans quelle mesure l’homme contribue-t-il au risque sismique ?

Lundi 5 janvier 2015

La contribution de l’homme au phénomène des séismes à proprement parlé est quasiment nulle, à l’exception de quelques cas spécifiques de sismicité induite qui concernent généralement des événements de faible magnitude.
En revanche, l’homme contribue bien au risque sismique (combinaison de l’aléa et de la vulnérabilité des enjeux) en exposant des enjeux plus ou moins importants et vulnérables dans les zones sismiquement actives. Il y contribue également en ne respectant pas les réglementations associées mises (...)

Quelle est la signification des « zones de sismicité » ?

Mardi 6 janvier 2015

Le territoire national est divisé au niveau communal en cinq zones de sismicité croissante en fonction de la probabilité d’occurrence des séismes (voir le décret n° 91-461 du 14 mai 1991 modifié). A chaque zone de sismicité correspond un certain niveau d’accélération du sol : par exemple, la zone de sismicité moyenne (dans les Pyrénées, dans les Alpes, en Provence et en Alsace) correspond à une accélération de 1.6 m/s² ou environ 0.16 g (1 g correspond à l’accélération gravitationnelle). Ces valeurs ayant (...)

Quel est le rapport entre la période de retour prise pour l’établissement du zonage réglementaire et la probabilité d’atteindre le niveau d’accélération pris en compte pour l’établissement du zonage sismique réglementaire ?

Mercredi 7 janvier 2015

Le zonage sismique réglementaire est basé sur une évaluation probabiliste du niveau d’accélération susceptible d’être atteint en un lieu donné pour une période de retour de 475 ans.
Cela correspond à un niveau d’accélération qui a une probabilité de 10% d’être atteint en 50 ans.

Est-il possible qu’un tremblement de terre engendre des dégâts dans une centrale nucléaire française ?

Mercredi 7 janvier 2015

Pour ce qui est de la question « est-il possible que cela engendre des dégâts ? » il est impossible de répondre directement car ce n’est pas de cette façon qu’on évalue le risque sismique mais plutôt « quelle accélération des installations nucléaires peuvent-elles subir en cas de séisme ? ».
Pour répondre à cette question il faut se référer à la RFS 2001.01 dans laquelle est définie une relation d’atténuation qui permet de déterminer un niveau d’accélération pour une magnitude, une distance et un type de sol (...)

Comment est pris en compte le risque sismique dans les centrales nucléaires ?

Mercredi 7 janvier 2015

Comment est pris en compte le risque sismique dans les installations nucléaires ? Les installations nucléaires de base, au même titre que certaines installations industrielles dangereuses (ICPE?) et les grands barrages, font l’objet d’une réglementation renforcée en matière de prévention du risque sismique. Elles sont soumises à des règles, appelées règles fondamentales de sûreté (RFS), établies par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN?) avec l’appui technique de l’IRSN? portant sur :
la détermination (...)