Régions, Pavillon des régions Accueil Pavillon communal Pavillon des régions

Rhône-AlpesRhône-Alpes

Contexte sismotectonique

L’affrontement entre les deux grandes plaques Afrique et Eurasie induit une poussée de la microplaque Adriatique sur l’Ouest de l’Europe. Dans le Sud-Est de la France, la chaîne alpine est le résultat de cette collision continentale  .

A l’extrémité nord-ouest de la région Rhône Alpes, les failles normales bordant les Limagnes d’Allier sont l’expression de la distension qui s’exerce aujourd’hui au niveau de la croûte   continentale du Massif Central.

Cette activité tectonique alpine ou des Limagnes peut, occasionnellement, donner lieu à des séismes de forte intensité  . Ainsi depuis le XVe siècle, près d’une vingtaine de séismes d’intensité   épicentrale au moins égale à VII et dont l’épicentre se trouve au niveau de la région Rhône Alpes ont été recensés, avec 5 séismes d’intensité   VII-VIII. Par ailleurs, proche de la région Rhône Alpes, il s’agit aussi de plusieurs épicentres d’intensité   au moins égale à VIII.

Cliquer ici pour voir la carte des principales failles et les épicentres des séismes historiques.

Sismicité  

En s’appuyant sur les données de sismicité   instrumentale et historique, on peut considérer aujourd’hui qu’en moyenne un épicentre de séisme   de magnitude   supérieure à 3,5 par an et de séisme   de magnitude   supérieure à 4,5 tous les dix ans est enregistré dans le Sud-Est de la France.

La zone la plus active se situe dans les Alpes internes et le long du front pennique, l’activité sismique est très continue, presque quotidienne. Ainsi :

  • la région du Valais, Alpes internes septentrionales, comporte des séismes dont l’intensité   peut dépasser VIII, « séisme   de Brigg » du 9 décembre 1755, Io = VIII-IX, et du « séisme   de Visp », du 25 juillet 1855, Io = IX.
  • les Alpes internes en bordure ouest de la plaine du Pô, notamment dans leurs parties médianes et méridionales sont très actives, Près d’une dizaine de séismes d’intensité   au moins égale à VII y sont localisés. Parmi eux, le séisme   du 2 avril 1808, épicentre situé au sud-ouest de Turin, a atteint l’intensité   VIII.

Au Sud-Est de la région Rhône Alpes, le Briançonnais et l’Ubaye ont aussi une sismicité   marquée, avec notamment, des séismes d’intensité   épicentrale comprise entre VII et VIII : séismes de 1884 (Guillestre, Io= VII), 1904 (Briançon, Io = VII), 1935 (Saint Clément, Io=VII), 1959 (Saint Paul-sur-Ubaye, Io VII-VIII).

A l’Ouest, le système de failles « bordière de Belledonne » (parce qu’il s’appuie sur le flanc ouest du massif du même nom) présente une activité sismique notable, la magnitude   des séismes qui s’y produisent peut dépasser 4. Ainsi, durant ces dix dernières années y ont été enregistrés au Nord, le séisme   du 11 janvier 1999 (M 4,1) et au sud, celui du 8 septembre 2005 (M 4,9). A l’extrémité Nord-Est du système de failles « bordière de Belledonne », les séismes du 11 mars 1811, 13 août 1905, 19 mai 1954, d’intensité   épicentrale VII, et celui du 29 avril 1905 (Lac d’Emosson, massif du Mont Blanc), d’intensité   épicentrale VII-VIII sont probablement dus au rejeu de ce système faillé. L’extrémité sud-est est par contre marquée par le séisme   du 25 avril 1962 (Corrençon en Vercors), d’intensité   épicentrale VII-VIII.

RhoneAlpes

Implication dans le Plan Séisme  

La situation sismotectonique a incité logiquement la DREAL? Rhône-Alpes à mener des actions spécifiques dans le cadre d’un Plan Séisme   régional. La DREAL a souhaité notamment s’appuyer sur les compétences techniques et organisationnelles du Pôle Grenoblois d’Etudes et de Recherche pour la Prévention des Risques Naturels (PGRN), dans le cadre d’une Assistance technique à Maîtrise d’Ouvrage (AMO).
Le PGRN est une association créée en 1989 pour assurer l’interface entre recherche et utilisateurs sur le thème des risques naturels, avec deux objectifs :

  • rassembler les organismes d’études et de recherche pour mettre en place des programmes de recherche coordonnés ;
  • développer des outils scientifiques performants et les mettre à la disposition des pouvoirs publics.

Bilan des actions

Dans le cadre de la déclinaison régionale du Plan Séisme  , la DREAL Rhône-Alpes a mis en œuvre un certain nombre d’actions dans 4 des grands axes du programme national de prévention du risque sismique   :

  • Amélioration de la connaissance locale
  • Prise en compte du risque sismique   dans le recensement et le diagnostic du bâti existant
  • Information/Formation des professionnels de la Construction
  • Information du Grand Public

Ces opérations ont été l’occasion de valoriser et de consolider le large réseau d’experts locaux agissant dans la thématique de la prévention des risques naturels et du risque sismique   en particulier.

Ces actions de communication/d’information et de formation initiées ont également permis d’anticiper la sortie des textes réglementaires et seront à démultiplier dès la parution des textes.

  • Amélioration de la connaissance locale
    • Apport du Réseau SISMALP : Lancé en 1987, le réseau Sismalp est actuellement le seul réseau sismologique couvrant l’ensemble des Alpes occidentales françaises et intégrant les données des stations italiennes et celles des autres réseaux sismologiques français (RéNaSS et LDG). Les objectifs de ce réseau étaient de surveiller la sismicité   régionale, de mieux en comprendre la sismotectonique, de mieux estimer le risque sismique  , de mieux connaître la structure profonde de la lithosphère   alpine, de constituer enfin une banque de données homogène pour permettre des recherches fondamentales sur la source sismique.
      De plus, bien que Sismalp ne soit pas un réseau d’alerte, ce réseau s’est efforcé de répondre au besoin d’information lors d’un séisme   important. Lorsque celui-ci survient dans le champ de surveillance du réseau, une localisation préliminaire est disponible en quelques minutes. Elle n’est cependant diffusée auprès des autorités et des médias qu’après avoir été contrôlée.
      Dans l’attente du nouveau réseau de surveillance Résif qui unifiera les différents réseaux de surveillance français, une proposition de synthèse du fonctionnement de l’alerte et des retours d’expérience a été demandé par la DREAL Rhône-Alpes au réseau de surveillance Sismalp.
      Il s’agit de présenter le fonctionnement de cet outil de surveillance, de proposer une synthèse des résultats acquis par près de 20 ans de surveillance du massif alpin, une synthèse des savoir-faire et des retours d’expérience sur les différents événements sismiques qui se sont succédés pendant cette période.
      Les résultats de l’étude, qui a été remise en novembre 2008, serviront de base à l’élaboration d’une plaquette de présentation sommaire actuellement en cours de réalisation.
    • Pré-diagnostic test sur les microzonages sismiques pour les communes de Chambéry et Thonon-les-Bains :L’année 2009 a été marquée par la réalisation des pré-diagnostics sismiques de Chambéry et de Thonon-les-Bains. Ces pré-diagnostics, qui se sont inscrits dans le cadre d’une étude nationale réalisée par le BRGM? à la demande du MEEDDM? au niveau de huit villes d’importance variable, visait à définir la pertinence d’un microzonage sismique sur chacun des territoires considérés.
    • Surveillance – Alerte scientifique : Dans le cadre du projet ALCOTRA « RISE », il est prévu l’amélioration de la surveillance sismique du territoire transfrontalier Franco-Italien par la mise à niveau de la chaîne de mesure sismique : capteur, acquisition, transmission, et l’intégration de la chaîne de transmission d’information entre les différents instituts et observatoires en charge de la surveillance sismique transalpine.
      L’intégration de ces réseaux de mesure et d’échange d’informations apportera une amélioration importante des performances des systèmes de surveillance. Les observatoires obtiendront plus rapidement des informations plus fiables et plus homogènes lors de crises sismiques sur le territoire transfrontalier. La définition de standards communs pour l’échange des données et les critères d’analyses permettra également de mieux former le personnel en charge de la surveillance et de l’évaluation des crises sismiques.

L’un des 4 chantiers de ce plan concerne la prise en compte du risque sismique   dans les constructions.

Ainsi, la circulaire interministérielle du 26 avril 2002 demande aux préfets des départements des zones les plus sismiques (Zone II actuellement) de procéder au diagnostic des bâtiments de l’Etat nécessaires à la gestion de crise et de programmer, si nécessaire, les travaux de renforcement ou de déplacement des fonctions à assurer. Cette circulaire est appliquée très inégalement : le prochain zonage sismique imposera ce recensement à certains départements Rhône-Alpin. Les difficultés viennent essentiellement du manque de moyens et d’outils pour mettre en œuvre cette circulaire.

La démarche de recherche du LGIT? (Université Joseph Fourier – Grenoble) s’inscrit dans ce processus de développement d’un outil permettant le recensement et le diagnostic de bâtiments afin de permettre une meilleure gestion face au risque des parcs immobiliers.

En 2008, le LGIT a donc développé pour la DREAL Rhône-Alpes un support logiciel, qu’il a ensuite testé en situation réelle (sur la Ville de Grenoble). Il s’agissait de mettre à disposition des pouvoirs publics et des collectivités territoriales de la Région Rhône Alpes un outil logiciel permettant d’exploiter et de représenter les informations collectées lors d’un inventaire sismique et d’aider à la gestion et à la décision en matière de vulnérabilité   sismique.

Une version libre de droit du logiciel, la notice d’utilisation et une présentation du logiciel sont téléchargeables ici.

Dans le cadre du programme européen ALCOTRA « Risknat » (2007-2013), cet outil sera développé et complété (outil ISIBAT), de façon à mieux prendre en compte les particularités locales et l’aspect localisation géographique sera développé.

Un partenariat et une comparaison des méthodologies avec les suisses et les italiens partenaires du projet seront également engagés de façon à établir un standard pour l’évaluation de la vulnérabilité   sismique du bâti existant. Une des difficultés observées lors d’une évaluation de terrain est la collecte des informations. Une option navigant/communicant sera donc apportée à l’outil de façon à faciliter l’inventaire de terrain et la collecte des informations in-situ, en particulier en localisant chaque enquête et en transférant automatiquement les informations recueillies. Cette option sera utilisée lors de campagnes de caractérisation du bâti et lors de missions post-sismiques, des paramètres additionnels devant alors être ajoutés.

L’outil ISIBAT sera testé sur des zones test en Rhône-Alpes, en PACA?, dans le Val d’Aoste et dans le canton du Valais.

  • Information/formation des professionnels de la construction
    • Formation des ingénieurs du BTP :

Dans la région Rhône-Alpes, une journée « Construire parasismique en Rhône-Alpes », organisée par l’Université Joseph Fourier de Grenoble, en partenariat avec la DREAL Rhône-Alpes, a eu lieu le 17 janvier 2008 rassemblant plus de 70 personnes.

La DREAL a également approché les différents organismes de formation continue des grandes écoles d’ingénieurs de la Région Rhône-Alpes afin de mettre en œuvre et de pérenniser un programme de formation à destination des ingénieurs, concepteurs et tout autre acteur de la construction désireux de se former ou de se spécialiser en Génie parasismique.

Un programme de formation, intitulé « Conception et construction parasismiques », aidé financièrement par la DREAL Rhône-Alpes, s’appuyant sur le réseau d’experts et de praticiens en génie parasismique et sur les principaux organismes de formation continue présents en Rhône-Alpes (Université Joseph Fourier, INSA de Lyon et Institut National Polytechnique de Grenoble).

Un programme de stages de 2 journées intitulés « Concevoir et construire parasismique » a été proposé en 2009 :

  • « Concevoir et construire parasismique, Fondamentaux du parasismique » : stage introductif permettrait d’appréhender les multiples aspects techniques du risque sismique  , et présentant les notions qui seraient développées lors de stages spécialisés
  • « Concevoir et construire parasismique, Constructions en acier et constructions en bois »
  • « Concevoir et construire parasismique, Constructions en béton et constructions en maçonnerie »
  • « Concevoir et construire parasismique, Géotechnique et parasismique »

Ce cycle de formation éprouvé avec succès en 2009 pourra être reconduit dès la parution de la nouvelle réglementation.

    • Formation des architectes à la conception et à la construction parasismique :

Une formation de 5 jours « Concevoir et construire parasismique » est proposée par l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon en partenariat avec la DREAL Rhône-Alpes et les Grands Ateliers de l’Isle d’Abeau.

Cette formation a pour objectif de donner aux acteurs de la construction en zone sismique un complément de formation leur permettant d’assumer leurs responsabilités de manière satisfaisante à tout égard du point de vue de la sécurité des personnes et des biens.

Cette formation éprouvée en 2008 (peu de participants) pourra être reconduite dès la parution de la nouvelle réglementation.

L’ensemble des participants à ces différentes sessions d’information ou de formation ainsi que les intervenants et experts du domaine présents en Rhône-Alpes ont été recensés et régulièrement actualisés afin de créer un réseau de professionnels actifs dans cette thématique.

  • Information du grand public

Pour le grand public, l’exposition itinérante « Vivre avec le risque sismique   », version itinérante de l’exposition « Séismes, tsunamis, vivre avec le risque » du Palais de la Découverte propose de nombreuses expériences dont une simulation de séisme   à l’aide d’une plateforme vibrante.

A l’initiative de la DREAL Rhône-Alpes et avec l’appui du réseau Rhône-Alpes des Centres de Culture Scientifique Technique et Industrielle (CCSTI), l’exposition Sismo-Tour sera présentée en 2009-2010 sur les 8 départements de Rhône-Alpes.
Etapes déjà prévues :

  • DDE? de l’Ain : du 21 janvier au 4 février 2009
  • CCSTI de Chambéry : du 10 au 20 février 2009 ;
  • Romans-sur Isère (CCSTI de la Drôme) : du 25 février au 11 mars 2009 ;
  • St Paul Trois Châteaux (CCSTI de la Drôme) : du 16 au 31 mars 2009 ;
  • Des étapes en Isère, Haute-Savoie et Rhône sont à l’étude pour fin 2009-début 2010.

Afin d’élargir les thématiques développées par cette exposition grand public et d’accompagner les évolutions réglementaires, la DIREN? Rhône-Alpes a élaboré, avec l’appui de Milan Zacek, des panneaux complémentaires sur les thèmes suivants :

  • « La construction parasismique », philosophie de la réglementation ;
  • « Une réglementation en France en 2009 ». Pourquoi ? Qu’est-ce qui change ?
  • « Dois-je construire parasismique dans… ? » Adapté à chaque département (contexte, contacts…).
  • Eléments de conception d’une construction parasismique ;
  • Eléments de construction d’une maison parasismique. Ces panneaux, adaptés au contexte local, sont intégrés à l’exposition « Vivre avec le risque sismique   » et seront mis à disposition des préfectures et des DDE pour poursuivre l’effort d’information du grand public une fois l’exposition achevée.

Ils sont disponibles sur le site du Plan Séisme.

    • Conférences « Concevoir et construire parasismique »

Afin d’élargir le public de l ‘exposition itinérante « Vivre avec le risque sismique   » en Rhône-Alpes aux professionnels de la construction, des conférences présentant aux acteurs de la construction le risque sismique   et les évolutions réglementaires sont organisées.

La démarche avait pour objet de convaincre les professionnels du bâtiment de l’importance de construire parasismique dans des départements qui sont actuellement peu concernés mais qui pourraient être fortement impactés par les évolutions réglementaires à venir.

Le public visé par ces conférences est représenté par les architectes, les bureaux d’étude structure, la Fédération du bâtiment, les constructeurs de maisons individuelles, les bailleurs sociaux, les services techniques de l’Etat et les collectivités locales.

L’intervention, d’une durée de 1h30, se décompose comme suit :
Une introduction sur la partie réglementaire démontrant l’obligation à venir de construire parasismique (introduction réalisée par la DDE et DREAL)
Une information sur le risque sismique   dans le département (les failles en présence, les exemples de séismes plus ou moins importants et plus ou moins récents, les changements pour les professionnels de la construction.)
Une information sur la conception et la construction parasismique par M. Zacek, ingénieur-architecte, professeur « Conception et construction PS » à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille-Luminy.

Les interventions sont généralement suivies d’un débat ayant pour thème : « Comment concevoir un bâtiment parasismique sans contraindre la création architecturale ? ».

    • Conception de panneaux complémentaires à l’exposition « Vivre avec le risque sismique   »

Afin d’accompagner les évolutions réglementaires à venir (nouveau zonage sismique et passage des règles PS92 aux règles européennes Eurocode 8) et de compléter les panneaux de l’exposition « Séismes, Vivre avec le risque », la DREAL a souhaité concevoir des panneaux présentant les éléments essentiels de prise en compte du risque sismique   dans la conception et la construction de maisons individuelles.

Cinq panneaux viennent ainsi compléter cette exposition :

  • « La construction parasismique », philosophie de la réglementation
  • « Une nouvelle réglementation en France en 2009 ». Pourquoi ? Qu’est ce qui change ?
  • « Dois-je construire parasismique dans … ? ». Adapté à chaque département (contexte, contacts, etc.)
  • Eléments de conception d’une maison parasismique
  • Eléments de construction d’une maison parasismique

Ces panneaux, intégrés dans l’exposition « Vivre avec le risque sismique   » sont mis à la disposition de la Préfecture ou de la DDT? pour poursuivre l’information du Grand Public. Ils sont également consultables et téléchargeables sur le site internet du Plan-Séisme.

    • Mise à jour du film « Construction parasismique des maisons individuelles » :

Dans le cadre du Plan Séisme   Pyrénées, la DDE 65 a réalisé un film intitulé « La construction parasismique des maisons individuelles » (téléchargeable ici). Cet outil de sensibilisation, d’une durée de 25 min, présente les principes du zonage sismique et les différentes étapes de la construction d’une maison individuelle, depuis les premières études jusqu’à la réalisation des travaux.

Ce document vidéo a été conçu pour concerner un large public : les acteurs de la construction (architectes, bureaux d’études, maîtres d’œuvre, filières d’enseignement…), mais aussi les particuliers qui comptent acquérir une maison neuve.
La diffusion de ce document et les retours des utilisateurs attestent de sa pertinence et de son efficacité auprès de ces publics variés. Cependant, l’origine pyrénéenne de ce support transparaît dans certaines scènes et rend son appropriation difficile par les autres régions concernés par ce risque (carte d’aléa, constructions typiques pyrénéennes,…).

Après accord du comité de pilotage à l’initiative de cette vidéo, il a été décidé, en partenariat avec la DREAL PACA de « nationaliser ce support ». Il s’agissait de donner au film un caractère national afin qu’il soit exploitable sur tout le territoire métropolitain. Cette évolution du support vidéo a permis de le mettre à jour : attestation parasismique, évolution réglementaire,… et de le diffuser dans le cadre des différentes campagnes d’information qui accompagneront la sortie du nouveau zonage sismique.

La nouvelle version de ce film est disponible en téléchargement sur Vimeo.

    • Actions conjointes avec l’IRMa? :

La DREAL Rhône-Alpes a subventionné, en partenariat avec la Région Rhône-Alpes et le Conseil Général de l’Isère, un programme d’actions sur la thématique de la prévention des risques majeurs auprès de l’Institut des Risques Majeurs (IRMa). Plusieurs actions sont en rapport direct avec le Plan Séisme   :

Bibliothèque