Risque sismique, Amphithéâtre information - FAQ Accueil des visiteurs Hall principal : Du séisme au risque sismique Hall 1 : Que faire en cas de séisme ? Hall 2 : Ma maison parasismique Espace témoignages Amphithéâtre information - FAQ Esplanade : Qu'est-ce qu'un séisme

Règles de constructionRègles de construction


Hors classement

Pages : 1 | 2 | 3

Comment appliquer l’Eurocode 8 aux éléments non structuraux lorsque ce dernier a recours à une formule avec des paramètres difficiles à obtenir surtout pour des cas de réhabilitation de l’existant ?

Mardi 30 septembre 2014

Il est, en effet, difficile en cas de réhabilitation de l’existant d’appliquer l’Eucorode 8 et notamment la formule qui nécessite la connaissance des périodes de vibration, la classe de sol, paramètres généralement inconnus.
L’arrêté du 15 septembre 2014 modifiant l’arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite « à risque normal », est paru au JORF du 23 septembre 2014. Le référentiel Dimensionnement parasismique (...)

Quel est le traitement parasismique à appliquer aux bâtiments modulaires à simple rez-de-chaussée et à leurs systèmes de fondations ?

Lundi 5 janvier 2015

Pour les bâtiments modulaires usuels à simple rez-de-chaussée situés en zone sismique, le cas de charge prépondérant pour le dimensionnement de l’ossature et de sa fondation est très généralement le vent. Dans cette situation, l’Eurocode 8-1 permet de s’affranchir de la vérification de tenue sismique (couverte par celle sous les forces du vent – cf. clause 4.4.1 (2)). La structure et les fondations sont alors dimensionnées par les charges dues au vent et il y a peu de dispositions parasismiques à (...)

La continuité de fonctionnement de catégorie IV, par exemple un hôpital, impose-t-elle la prise en compte d’un coefficient de comportement de 1 ?

Lundi 7 janvier 2013

La continuité de fonctionnement ne signifie pas l’absence de dommages (fissuration par exemple) ni l’obligation d’un comportement élastique. L’objectif est que le bâtiment abritant des fonctions stratégiques continue d’être utilisable pour gérer une crise sismique qu’il aurait lui-même subi.

La condition de suppression de plancher à un niveau donné dans un bâtiment existant (arrêté du 22 octobre 2010) couvre-t-elle le remplacement de plancher ?

Lundi 7 janvier 2013

Au-delà d’un certain pourcentage de plancher supprimé à un niveau, les règles parasismiques doivent s’appliquer au bâtiment en travaux conformément aux dispositions de l’arrêté du 22 octobre 2010. Cette condition s’entend comme une suppression effective de plancher avec création de trémie et non comme un remplacement d’une partie ou de la totalité d’un plancher.

Comment calculer la modification de surface de plancher d’un bâtiment existant ?

Lundi 5 janvier 2015

L’arrêté du 22 octobre 2010 précise qu’en cas de travaux ayant pour objet de modifier la surface de plancher (à hauteur d’un certain pourcentage de surface de plancher initiale), il sera fait application de l’Eurocode 8 avec une accélération diminuée par rapport à une construction neuve.
Pour le calcul de cette modification de surface, chaque corps de bâtiment fractionné par un joint structurel vertical doit être considéré individuellement. Ces joints de structure doivent être visibles sur le permis de (...)

Quelle définition de surface doit-on prendre en compte pour l’application de l’arrêté du 22 octobre 2010 ?

Lundi 5 janvier 2015

La notion de « surface de plancher » telle que définie dans le décret n°2011-2054 du 29 décembre 2011 s’applique à l’arrêté du 22 octobre 2010 modifié.
En effet, l’arrêté bâtiments constitue une disposition réglementaire au sens de l’article 6 du décret précité et, à ce titre, les dispositions de l’arrêté exprimées en « SHON? » s’entendent depuis le 1er mars 2012 en « surface de plancher ».
Ce remplacement de notion de « SHON » par celle de « surface de plancher » intervient ainsi pour les seuils de travaux réalisés (...)

Quel est le calendrier de mise en application de la réglementation, et selon quelles références pour les dates d’application ?

Lundi 5 janvier 2015

Les décrets n°2010-1254 et n°2010-1255, relatif à la prévention du risque sismique et portant délimitation des zones de sismicité du territoire français, et l’arrêté qui introduit la nouvelle réglementation parasismique applicable aux bâtiments ont été signés le 22 octobre 2010.
Les règles de construction citées dans l’arrêté du 22 octobre 2010 (règles simplifiées PSMI 89 révisées 92 et CPMI Antilles et règles générales Eurocode 8) sont applicables aux bâtiments faisant l’objet :
d’une demande de permis de (...)

Lorsque l’on change de destination (ex : hangar qui devient habitation = changement de catégorie I à II), y-a-t-il une nécessité de respecter les règles de construction parasismique ?

Lundi 5 janvier 2015

Des travaux de confortement ne sont pas obligatoires pour un changement de destination du bâtiment, sans travaux sur la structure ni ajout ou remplacement d’éléments non structuraux. En ce sens, le critère de création de surface pris dans l’arrêté doit être entendu comme une création effective (physique) de surface.
Cependant, il est recommandé, en particulier en cas d’augmentation de la catégorie d’importance du bâtiment, de faire réaliser un diagnostic de vulnérabilité par un bureau d’études (...)

Pourquoi les valeurs du coefficient S des classes de sol D et E ont été inversées dans l’arrêté par rapport aux valeurs préconisées par l’Eurocode 8-1 ?

Lundi 5 janvier 2015

Lors de l’adaptation de l’Eurocode 8-1 au contexte national français, un groupe d’experts s’est penché sur les valeurs à attribuer au coefficient de sol. De nouvelles études ont été menées sur des bases de données sismiques dans lesquelles le contexte géologique de chaque site d’enregistrement est connu.
Les coefficients de sol S fixés par l’arrêté du 22 octobre 2010 relatif aux règles de construction parasismique pour les bâtiments à risque normal sont issus des conclusions de ces (...)

Quelles sont les études géotechniques à réaliser pour l’application de l’Eurocode 8 ?

Lundi 5 janvier 2015

Les études géotechniques à programmer visent à déterminer la classe de sol suivant la classification de l’Eurocode 8-1 (classe A, B, C, D, E, S1 ou S2). La classe de sol est définie dans l’Eurocode 8-1 par : son profil stratigraphique, *la valeur « Vs,30 », vitesse moyenne des ondes de cisaillement dans les 30 premiers mètres du terrain.
Si la vitesse Vs,30 ne peut être déterminée, l’Eurocode 8-1 propose des équivalences avec d’autres grandeurs mécaniques caractéristiques du sol : le nombre de coups SPT (...)

Pages : 1 | 2 | 3