Régions, Pavillon des régions Accueil Pavillon communal Pavillon des régions

Massif PyrénéenMassif Pyrénéen

Contexte sismotectonique

Les mouvements tectoniques qui affectent aujourd’hui les Pyrénées sont liés à la convergence   des plaques Eurasie et Afrique laquelle engendre un mouvement de collision entre la plaque européenne et la petite plaque ibérique. Ce mouvement tectonique des plaques   induit localement une compression orientée NW-SE à NNW-SSE.

Voir la carte des principales failles et les épicentres des séismes historiques.

Sismicité  

L’activité la plus importante se situe au Nord de la zone axiale dans la partie centrale et occidentale de la chaîne, le long de la faille   Nord pyrénéenne. Cette activité apparaît assez régulière dans le temps. Plus d’une trentaine de séismes historiques d’intensité   épicentrale supérieure ou égale à VII et 4 séismes d’intensité   supérieure ou égale à VIII sont dénombrés. Les séismes réputés les plus forts dans cette partie des Pyrénées sont les séismes :

  • du 21 juin 1660 (Io=VIII-IX, région de Bagnères-de-Bigorre),
  • du 24 mai 1750 (Io=VIII, région de Lourdes),
  • du 13 Août 1967 (Io=VIII, région d’Arette),
  • du 19 novembre 1923 (Io=VIII, région du Val d’Aran).

Les Pyrénées orientales montrent une sismicité   nettement plus modérée et diffuse que dans les Pyrénées occidentales, tant par le nombre d’évènements que par leur magnitude  . Néanmoins, les données macrosismiques sont marquées par une crise sismique importante durant le XVe siècle, notamment en 1427 (séismes du 13 et du 19 mars, avec, respectivement, Io = VII-VIII et VIII) suivie du grand tremblement de terre   catalan du 2 février 1428 (Io=IX, région d’Olot). Cette activité particulière semble indiquer que des périodes de faible activité peuvent être interrompues par des séismes destructeurs avec probablement de longues périodes de retour.

Aléa sismique du massif pyrénéen

Implication dans le Plan Séisme  

Le constat suivant a été fait :

  • les niveaux d’enjeux et d’aléa, comme les interrogations, sont les mêmes sur l’ensemble de la chaîne Pyrénéenne ;
  • les compétences techniques et les projets en cours trouvent une cohérence au niveau du massif.

Aussi, il est opportun de mettre en place une stratégie de massif qui se concrétisera par l’élaboration d’un plan séisme   Pyrénées dans l’esprit du plan séisme   national :

  • une réflexion sur les objectifs, la démarche et le pilotage des actions engagées ;
  • la mise en oeuvre sur les zones tests les plus pertinentes au niveau du massif ;
  • la production de documents méthodologiques à partir de l’expérience acquise ;
  • la diffusion de ces documents pour favoriser la reproduction des actions pertinentes. Le préfet de massif a confié à la DREAL? Midi-Pyrénées le rôle d’animation d’un plan séisme   Pyrénées.

A fin 2009, plusieurs actions sont réalisées :

  • le microzonage de Lourdes, engagé par la DDT65 des Hautes-Pyrénées ;
  • les 2 forums sismiques de Tarbes « Construire en zone sismique (2006) » et « Renforcer les constructions existantes en zone sismique (2008) », à l’attention des professionnels de la construction ;
  • le film pédagogique « Construire une maison parasismique » (DDT65), à destination des constructeurs particuliers et des artisans décliné ensuite au niveau national ;
  • le pré-diagnostic de vulnérabilité   sur les 115 bâtiments de classe C et D situés en zone II par la méthode Vulnéralp 1.0. (DDT65) ;
  • une formation des services de l’état sur le risque sismique   (CIFP? Toulouse) ;
  • 2 haltes du Sismotour, l’exposition itinérante du Palais de la Découverte dans les Pyrénées : (16 au 22 avril 2009 à Perpignan et 11 au 19 mai 2009 à Lourdes) (DDTM66-DDT65) ;
  • une simulation RICHTER d’un exercice de crise sismique, le 21 avril 2009 avec le « séisme   de Lourdes » (Préfecture 65).

Plusieurs actions sont en cours :

  • 3 plaquettes d’information sur les neuf départements du Plan Séisme   à partir de documents originaux de la DDT? des Hautes-Pyrénées (plaquette « maîtres d’œuvre », plaquette « maîtres d’ouvrage » plaquette « construire en zone sismique ») ;
  • l’expérimentation du référentiel national de contrôle sur les maisons individuelles (DDT65) ;
  • test des règles simplifiées « EUROCODES » élaborées par le groupe de travail national (DDT65/DREAL MP) ;
  • l’identification de la vulnérabilité   des bâtiments existants à partir de l’instrumentation d’un bâtiment à Lourdes (couplée à une thèse avec ENI Tarbes) ;
  • le PPR?-Sismique de Lourdes (Plan de Prévention du Risque sismique  ) (DDT65) ;
  • la réalisation d’un film « Renforcer l’habitat existant » sur le renforcement parasismique des constructions existantes (DDT65) ;
  • le programme Interreg IVA France-Espagne-Andorre 2007-2013, SISPyr (Système d’Information Sismique des Pyrénées) qui poursuit et étend le programme ISARD (2000-2006). Le projet SISPyr a pour objectif la mise en place d’un système transfrontalier de surveillance sur toute la chaîne des Pyrénées".

Bibliothèque