Actualités, Lettre du Plan Séisme

Lettre du Plan SéismeLettre du Plan Séisme

Sommaire
Texte intégral de la Lettre du Plan Séisme au format pdf.
Texte intégral de la Lettre du Plan Séisme au format pdf.
Sismo Actualités - 50 ans séisme d’Arette

- Séismes au Mexique

- Amatrice : un an après

- Tutos Risques

- Guide ponts existants

- Le chiffre

Sismo Dossier Séismes et littérature
Pour finir… - Ca s’est passé par chez vous : Turin

- Allô la FAQ ?

- QUEZACO ? : Epicentre

Actualités Commémoration des 50 ans du séisme   d’Arette
Très exactement 50 ans après le séisme   survenu le 13 août 1967 à l’ouest des Pyrénées, la commune d’Arette (Pyrénées-Atlantiques) a organisé, du 9 au 14 août derniers, une semaine de commémoration de cet événement qui demeure à ce jour le dernier tremblement de terre   meurtrier en Métropole.
Bien qu’intervenant au cœur de l’été, ces commémorations ont attiré un large public tout au long de six journées ponctuées par de très nombreux événements : conférences, exposition de photos prises au lendemain du séisme  , concert en hommage aux secouristes intervenus en 1967, parcours commenté sur la reconstruction d’Arette, son et lumière, défilé de voitures anciennes …
> Lire l’article complet
Retour au sommaire

Séismes mexicains des 8 et 19 septembre 2017
Le Mexique a été frappé par deux séismes majeurs en une dizaine de jours, causant au total la mort de plus de 300 personnes.
Le 8 septembre 2017, c’est d’abord un séisme   de magnitude   8.2 – l’un des plus puissants survenus au Mexique depuis plus d’un siècle – qui a été enregistré en mer au sud-est du pays, dans le golfe de Tehuantepec. Ressenti jusqu’au centre du Mexique, ainsi qu’au Guatemala voisin, ce séisme   a causé de nombreuses destructions et fait une centaine de morts et plus de 200 blessés dans les États du Chiapas, d’Oaxaca et de Tabasco.
C’est ensuite le 19 septembre 2017, soit 32 ans jour pour jour après le terrible séisme   de Michoacán du 19 septembre 1985 (Mw=8,1) qui avait fait 10 000 morts à Mexico, qu’un nouveau séisme   est survenu, cette fois-ci dans le centre du pays…
> Lire l’article complet
Retour au sommaire

Un an après le séisme   d’Amatrice
Le 24 août 2016, en pleine nuit, un séisme   de magnitude   6.0 frappait l’Italie centrale, ravageant notamment la petite ville d’Amatrice, et causant la mort de près de 300 personnes, dont 239 pour la seule commune d’Amatrice. De nombreuses autres secousses ont succédé à ce premier séisme  , notamment le 26 octobre 2016 avec un séisme   de magnitude   5.9, et surtout le 30 octobre 2016 avec un séisme   de magnitude   6.5. Moins meurtriers que le séisme   du 24 août, ces séismes ont considérablement augmenté le nombre de sinistrés, et parachevé la destruction du centre-ville historique d’Amatrice et du village de Pescara del Tronto.

[…] Trois jours seulement avant ce jour anniversaire du séisme   d’Amatrice, l’Italie a dû faire face à un nouveau séisme   meurtrier survenu le 21 août 2017 au large de Naples, sur la petite île d’Ischia…
> Lire l’article complet
Retour au sommaire

Tutos R !SQUES « Séisme   »
Le Service d’Information du Gouvernement (SIG) investit les codes de communication sur YouTube pour sensibiliser les 18-24 ans aux risques majeurs via une série de 9 vidéos thématiques. Dans l’esprit des tutoriels vidéo propres aux réseaux sociaux, ces « Tutos R !SQUES » ont vocation à délivrer, sur un mode ludique et humoristique, une information pratique concernant les spécificités de chaque risque et les réflexes à adopter pour les éviter ou y faire face…
> Lire l’article complet
Retour au sommaire

Nouveau guide : Diagnostic et renforcement sismiques des ponts existants
Le CEREMA a piloté la rédaction du guide Diagnostic et renforcement sismiques des ponts existants, destiné à apporter aux maîtres d’ouvrage un appui technique pour évaluer et réduire le risque sismique   sur les ouvrages d’art.

Ce nouveau guide, qui vient de paraitre, n’a pas vocation à se substituer aux décisions et responsabilités de la puissance publique et des différents maîtres d’ouvrage, mais il constitue un appui technique précieux pour l’évaluation et la réduction raisonnée du risque sismique   sur les ouvrages d’art dont ils ont la charge…
> Lire l’article complet
Retour au sommaire

Le chiffre : 795
C’est le nombre de stations opérationnelles du Réseau sismologique & géodésique français (RESIF?) permettant de mesurer l’activité du sol sur des échelles de temps allant de la fraction de seconde à la décennie suivre l’activité sismique de la France.
Retour au sommaire

Dossier Séismes et littérature, quand la création surgit de la destruction
Les séismes et la littérature vus par Eric Appéré
Objet de terreur et d’incompréhension, les tremblements de Terre secouent les consciences et interpellent l’imaginaire. Depuis l’Antiquité, la littérature se fait ainsi écho de cette fascination teintée de peur devant l’inexplicable de la Terre qui se met en mouvement. Les écrivains sont les témoins de ce trouble, mais aussi de la formidable capacité de l’Homme à répondre à la destruction par la création…
> Lire le dossier complet
Retour au sommaire

Pour finir… Ca s’est passé par chez vous
Réunion de lancement du projet RISVAL (Turin)

Le 15 juin 2017, a eu lieu à Turin (Italie) la réunion de lancement du projet RISVAL financé par le programme européen ALCOTRA, et consacré à la thématique du risque sismique   à l’échelle du territoire Alpin transfrontalier franco-italien.

Le projet RISVAL se propose de renforcer les capacités régionales de surveillance et de caractérisation rapide des séismes, et de développer de nouveaux outils partagés pour une meilleure qualification de la vulnérabilité   des constructions. Cela permettra d’améliorer les mesures de prévention existantes ainsi que les éléments de planification de la gestion de crise, et participera ainsi à l’accroissement de la résilience du territoire. Cinq partenaires français prennent part au projet RISVAL : le BRGM?, le CEREMA, les laboratoires ISTERRE et GéoAzur, ainsi que l’Entente Valabre.

Retour au sommaire

Allô la FAQ
Comment est pris en compte le risque sismique dans les centrales nucléaires ?

Les études géotechniques à programmer visent à déterminer la classe de sol suivant la classification de l’Eurocode 8-1 (classe A, B, C, D, E, S1 ou S2). La classe de sol est définie dans l’Eurocode 8-1 par :

  • son profil stratigraphique,
  • la valeur « Vs,30 », vitesse moyenne des ondes de cisaillement dans les 30 premiers mètres du terrain.



Si la vitesse Vs,30 ne peut être déterminée, l’Eurocode 8-1 propose des équivalences avec d’autres grandeurs mécaniques caractéristiques du sol : le nombre de coups SPT (Standard penetration test) et la résistance au cisaillement du sol non drainé cu. L’Eurocode 8-5 dédié au calcul géotechnique sismique précise qu’il est possible d’utiliser des corrélations empiriques avec d’autres grandeurs géotechniques comme la résistance à la pénétration in situ, sauf pour des structures importantes dans des régions de forte sismicité  .

Plus de questions-réponses dans la FAQ du Plan Séisme
Retour au sommaire

QUEZACO ?
Epicentre

L’épicentre d’un séisme   désigne la projection à la surface de la Terre de l’hypocentre   (ou foyer  ), le point où prend naissance la rupture le long de la faille  . Par extension, la « région épicentrale » désigne la zone de survenance du séisme  , là où les secousses sont généralement les plus marquées.

Plus de définitions dans le glossaire du Plan Séisme
Retour au sommaire

Archives