Risque sismique, Hall principal : Du séisme au risque sismique Accueil des visiteurs Hall principal : Du séisme au risque sismique Hall 1 : Que faire en cas de séisme ? Hall 2 : Ma maison parasismique Espace témoignages Amphithéâtre information - FAQ Esplanade : Qu'est-ce qu'un séisme

Fiches recueil d'opérations de renforcement parasismiqueFiches recueil d’opérations de renforcement parasismique

En cas de séisme   important, les dommages aux bâtiments sont responsables de nombreuses victimes et de pertes économiques importantes. S’il existe aujourd’hui des mesures fiables et largement connues pour construire des bâtiments moins vulnérables, la question de la réduction de la vulnérabilité   des bâtiments existants reste un sujet de préoccupation majeure. En effet, il est notoire que certains types de constructions présentent un niveau de résistance particulièrement faible, et les missions post-sismique confirment leur fort impact sur le nombre de victimes d’un séisme  . Le taux de renouvellement du bâti à lui seul ne permet pas de réduire la vulnérabilité   globale du territoire dans un délai satisfaisant. Une grande partie de la population exposée au risque sismique   habite, travaille ou utilise donc des bâtiments qui n’ont pas été conçus selon les règles parasismiques ou présentent des faiblesses majeures, et cette situation est appelée à évoluer lentement si on compte seulement sur l’application des règles de construction parasismique aux bâtiments neufs.

Aujourd’hui, dans le cas général, la réglementation nationale n’impose pas de prendre des mesures systématiques pour réduire la vulnérabilité   des constructions existantes. Dans le cas de certains travaux, ou sur des territoires bénéficiant d’une réglementation locale, ce peut être cependant le cas. Par ailleurs, de nombreux maîtres d’ouvrages publics ou privés souhaitent engager une démarche volontaire. Les projets de renforcement parasismique se heurtent néanmoins souvent à l’idée selon laquelle de tels travaux sont très difficiles techniquement et coûteux. S’il est vrai qu’une intervention sur une construction existante doit être faite avec précaution, il existe aujourd’hui de nombreux cas de chantiers de renforcement parasismique qui peuvent servir d’exemple pour illustrer le type de travaux envisageables, leur impact en termes d’exploitation du bâtiment, de coût et de délai, et le techniques mises en œuvre.

La présente section rassemble des fiches exemples de renforcements parasismiques élaborées par le Cerema Méditerranée. Ces fiches portent sur des réalisations dans différentes régions de zone de sismicité   4 et 5 et concernant des ouvrages variés. Elles donnent des détails techniques sur les solutions mises en oeuvre et une synthèse des données propre à chaque opération qui seront utiles à ceux qui s’intéressent à la réduction de la vulnérabilité   des bâtiments existants.

Le Cerema Méditerranée tient à remercier les maîtres d’œuvre ayant permis l’élaboration de ces fiches.