Risque sismique, Hall principal : Du séisme au risque sismique Accueil des visiteurs Hall principal : Du séisme au risque sismique Hall 1 : Que faire en cas de séisme ? Hall 2 : Ma maison parasismique Espace témoignages Amphithéâtre information - FAQ Esplanade : Qu'est-ce qu'un séisme

Carte des magnitudesCarte des magnitudes

Carte des magnitudes

Une carte des magnitudes représente le nombre de séismes d’une magnitude   supérieure ou égale à une valeur donnée pour une période de retour   (c’est à dire la durée moyenne entre deux séismes de même ampleur) spécifiée. La sévérité d’une secousse en un lieu donné dépend d’une part de l’énergie dégagée par le séisme   (ampleur du séisme  ) au foyer   du séisme   (c’est-à-dire l’endroit où il s’est déclenché) et d’autre part de la distance séparant le foyer   du lieu où on observe ses effets, auxquels peuvent s’ajouter d’éventuels effets de site  . Les séismes majeurs en France demeurant relativement rares, les magnitudes estimées ne pourront être observées que sur de grands intervalles de temps (plusieurs centaines d’années). Afin de pouvoir distinguer les séismes qui se produisent assez couramment de ceux qui sont très rares, les cartes des magnitudes présentées dans cet outil de sensibilisation correspondent aux magnitudes qui pourraient être observées à l’avenir pour différentes périodes de retour : 50, 100, 200, 475, 975 ou 1975 ans. Pour un même lieu quelque part en France, les magnitudes estimées seront donc d’autant plus grandes que la période de retour   choisie sera grande. Pour aider à la compréhension de la notion de période de retour   des séismes, on peut faire un parallèle avec le risque inondation. En effet, pour les inondations on parle souvent de période de retour   décennale, centennale ou millénale d’une crue ; plus la période de retour   est grande, plus la crue est importante.

Pour cette carte, c’est l’utilisateur de l’outil qui choisit la magnitude   des séismes (magnitude   4, 5 ou 6 sur l’échelle dite de Richter), la période de retour   des séismes (50, 100, 200, 475, 975 ou 1 975 ans) et le rayon d’observation autour du lieu d’intérêt (20, 50 ou 100 km). Le résultat est alors représenté à partir des choix faits par l’utilisateur : en un lieu donné, le nombre de séismes de magnitude   supérieure ou égale à la magnitude   choisie, pour la période et le rayon d’observation choisis par l’utilisateur, est indiqué.
Les paramètres à choisir par l’utilisateur correspondent aux valeurs numériques seuils à partir desquelles certains effets notables peuvent apparaitre en France métropolitaine [1] (magnitude   supérieure à 4, période de retour   supérieure à 50 ans, rayon d’observation inférieur à 100 km). Les valeurs proposées dans cet outil correspondent aux types de séismes attendus en France et pour lesquels la prévention du risque sismique   est mise en œuvre notamment pour les bâtiments à travers les règles de construction parasismique.

Le nombre de séismes ainsi estimé sera d’autant plus grand que la période de retour   (50, 100, 200, 475, 975 ou 1975 ans) et la dimension de la zone étudiée (rayon d’observation autour du lieu d’intérêt : 50, 100 ou 200 km) seront grandes car les séismes majeurs en France demeurent globalement peu fréquents et ont ainsi une période de retour   importante.

Avertissement

L’outil « Quel risque chez moi ? » a pour but de sensibiliser à la problématique du risque sismique   en France. Il a été réalisé afin que le public puisse prendre conscience de son niveau d’exposition aux séismes. Dans un premier temps l’outil permet de visualiser uniquement des cartes représentant l’aléa sismique  , soit la probabilité pour un lieu donné d’être exposé à une secousse tellurique de caractéristiques données.

Dans cet outil, trois types de visualisation cartographique sont proposés pour représenter cet aléa sismique   : carte des accélérations, des intensités ou des magnitudes. Bien que cet outil ait été établi à partir de travaux scientifiques, de nombreuses hypothèses simplificatrices ont été utilisées pour son élaboration. C’est pourquoi, il ne doit pas être utilisé pour un usage autre que celui de la sensibilisation du public. En particulier, il ne doit en aucun cas être utilisé dans le cadre de l’application d’une réglementation parasismique, qu’elle soit nationale (zonage sismique et règles de construction parasismique) ou locale (Plan de Prévention des Risques).

[1A ce jour, ces cartes ne sont disponibles que pour la France métropolitaine