Risque sismique, Amphithéâtre information - FAQ Accueil des visiteurs Hall principal : Du séisme au risque sismique Hall 1 : Que faire en cas de séisme ? Hall 2 : Ma maison parasismique Espace témoignages Amphithéâtre information - FAQ Esplanade : Qu'est-ce qu'un séisme

Bonnes pratiques parasismiquesBonnes pratiques parasismiques


Hors classement

L’emploi de sable de mer est-il possible en construction parasismique ?

Lundi 5 janvier 2015

Les granulats marins sont utilisés comme matière première dans le bâtiment et les travaux publics ou ils peuvent remplacer les matériaux terrestres équivalents.
L’extraction des granulats marins n’est pas interdite, mais l’exploitation d’une concession est strictement encadrée par la loi et nécessite notamment une autorisation d’ouverture de travaux miniers. Les sables extraits font l’objet de traitement plus ou moins élaborés selon leur destination et selon leur teneur initiale en coquillage (qui varie (...)

L’emploi de béton réalisé à la bétonnière sur chantier est-il possible en construction parasismique ?

Lundi 5 janvier 2015

Le béton réalisé à la bétonnière sur chantier peut, dans certains cas, fortement varier en composition et par conséquent en résistance, notamment quand le chargement des agrégats se fait à la pelle avec une bétonnière de petite capacité. De plus, des contrôles de résistance par compression sur des éprouvettes prélevées ne sont pas réalisés.
Les règles imposent donc des limites d’utilisation :
1. La résistance caractéristique maximale en compression à 28 jours attribuable a priori a ces bétons pouvant être (...)

Pour une maison individuelle, l’intervention d’un ingénieur-conseil spécialisé est-elle recommandée ?

Mardi 11 août 2009

Oui. Car le recours à l’ingénieur compétent en matière de construction parasismique permet souvent de réduire le coût de la construction en optimisant la conception de la structure.

L’intervention d’un architecte est-elle recommandée pour une construction parasismique ?

Mardi 6 janvier 2015

L’article R. 421-1-2 du code de l’urbanisme précise :
« ne sont pas tenues de recourir à un architecte pour établir le projet architectural à joindre à la demande d’autorisation de construire les personnes physiques qui déclarent vouloir édifier ou modifier pour elles-mêmes :
a) Une construction à usage autre qu’agricole dont la surface de plancher hors œuvre nette n’excède pas 170 mètres carrés ;
b) Une construction à usage agricole dont la surface de plancher hors œuvre brute n’excède pas 800 mètres (...)

Dans quelle mesure peut-on réduire la vulnérabilité d’un bâtiment existant ?

Mardi 6 janvier 2015

Dans le cas d’un bâtiment déjà construit, il est possible de réaliser un diagnostic rapide. Il permet d’identifier l’absence, l’insuffisance ou la dégradation des éléments essentiels à la résistance au séisme du bâtiment, de même que la possibilité d’une interaction défavorable avec le sol qui pourrait aggraver l’action d’un tremblement de terre.
La première étape d’une évaluation de vulnérabilité est de déterminer le mode de construction du bâtiment. En effet, une maçonnerie en pierre réagira différemment d’une (...)

Quels sont les principes généraux d’une conception parasismique ?

Lundi 1er août 2016

La seule prévention valable dans les zones à risque sismique est de construire parasismique, c’est-à-dire de respecter certains critères à la fois économiquement justifiés et cohérents du point de vue technique. Voici les points à respecter pour une bonne conception parasismique :
Formes régulières : pour offrir une meilleure résistance au séisme, la structure doit avoir, si possible, des formes régulières aussi bien en plan qu’en élévation, affin d’assurer une bonne répartition des sollicitations à (...)

Qu’est-ce qu’une construction parasismique ?

Mardi 6 janvier 2015

Une construction parasismique est une construction qui est capable de résister à un niveau d’agression sismique défini réglementairement pour chaque zone de sismicité. Pour ce niveau elle peut alors subir des dommages irréparables mais elle ne doit pas s’effondrer sur ses occupants. L’objectif principal des règles de construction parasismique est la sauvegarde du maximum de vies humaines. En cas de secousse plus modérée, l’application des règles parasismiques doit aussi permettre de limiter les pertes (...)

Quels sont les facteurs de vulnérabilité aggravants sur les structures en bois ?

Mercredi 7 janvier 2015

Il s’agit soit d’erreurs de conception, de réalisation ou de malfaçons. Les plus importantes concernent : les défauts d’ancrages des éléments de structures entre eux : la charpente avec le plancher sous toiture, les liaisons entre les planchers et les murs, l’ancrage de la structure (le bâtiment) sur la superstructure (la fondation), les masses trop importantes et positionnées de manière défavorable : les toitures lourdes, les éléments en maçonnerie tels que cheminées et murs, dont les efforts (...)

Comment se comportent les structures en bois sous séisme ?

Mercredi 7 janvier 2015

Les retours d’expériences post-sismiques montrent que les constructions en bois bien conçues et bien réalisées présentent un comportement plutôt favorable sous séisme. L’observation des dommages typiques révèlent que : Les structures en bois acceptent des déformations importantes au niveau de leurs assemblages. Tant que les assemblages des éléments structuraux ne se disloquent pas, les structures se déforment mais conservent leur (...)