Lettre du Plan Séisme - 1er trimestre 2017, Actualités

ActualitésActualités

Dans l’actualité de l’infolettre du 1er trimestre 2017 :

Actualités 10 ans du site internet planseisme.fr
En janvier 2017, le site internet planseisme.fr vient de fêter son 10e anniversaire. La première mise en ligne du site date en effet de fin janvier 2007, et a alors pour objectif d’informer les acteurs prenant part au programme national de prévention du risque sismique   (dit « plan séisme   ») conduit par l’Etat entre 2005 et 2010.

Le site internet avait donc comme finalité initiale de retracer l’avancement des nombreuses actions conduites dans le cadre du plan séisme   (la réalisation du site par le BRGM? et le CETE?-Méditerranée constituant l’une de ces actions), et de permettre le téléchargement des produits issus du plan (rapports, présentations, flyers, vidéos, etc.).
10 ans planseisme fr
Présentant initialement un contenu relativement technique, le site s’ouvrit ensuite progressivement au grand public pour devenir à partir de la fin du plan séisme   l’un des principaux sites d’information francophones relatifs à la prévention du risque sismique  . L’achèvement du plan séisme   à la fin de l’année 2010 a marqué un virage dans l’histoire du site internet planseisme.fr, puisque celui-ci – sans changer de nom – a alors opéré une mue complète pour faciliter l’accès aux ressources mises en ligne, mettre en avant des informations compréhensibles par le plus grand nombre, et accompagner l’entrée en vigueur du nouveau corpus réglementaire parasismique paru en octobre 2010.

Le site internet planseisme.fr dans sa première version (janvier 2007 à novembre 2010) et sa seconde version (décembre 2010 à aujourd'hui)
Le site internet planseisme.fr dans sa première version (janvier 2007 à novembre 2010) et sa seconde version (décembre 2010 à aujourd’hui)



En 10 ans, le site planseisme.fr a su trouver son public, avec une consultation croissante qui a dépassé les 200.000 visiteurs en 2016. Par ailleurs, créée dès les tout débuts du site internet avec une première parution en avril 2007, la Lettre du Plan Séisme   a également 10 ans, et compte à ce jour 1025 abonnés.

Retour au sommaire

Restitution de la mission postsismique AFPS? menée suite au séisme   italien du 24 août 2016
Le 24 août 2016, un séisme   de magnitude   Mw=6.0 survenu à 8 km de profondeur a fortement ébranlé la région d’Amatrice dans les Apennins (Italie). Ce séisme   a provoqué de nombreux dommages et occasionné un très lourd bilan de 299 victimes décédées, 390 personnes hospitalisées et près de 5000 personnes accueillies dans les structures temporaires.

Suite à ce séisme  , une mission de l’Association Française du Génie Parasismique (AFPS) s’est rendue sur place entre le 15 et le 21 octobre 2016. Cette mission – qui s’est achevée cinq jours seulement avant un second séisme   destructeur – était composée de 12 experts aux domaines de compétences couvrant un large spectre des composantes du risque sismique  . Les objectifs principaux de la mission étaient de réaliser un retour d’expérience de ce séisme   sur les thématiques suivantes : aléa sismique   et géotechnique ; comportement des structures ; urgence, gestion de crise et reconstruction /_recomposition ; validation et amélioration des procédures d’enquêtes macrosismiques en collaboration avec le Bureau Central Sismologique Français (BCSF?). Le travail a été réalisé en étroite collaboration avec les universités de La Sapienza (Rome) et de Pescara, ainsi qu’avec la Protection Civile italienne.
Une première restitution de cette mission postsismique a eu lieu à Paris le 15 février 2017, introduite par M. Hervé Vanlaer, adjoint au Directeur Général de la Prévention des Risques (DGPR?). Le rapport complet de cette mission ainsi qu’une vidéo de la restitution sont consultables en ligne sur le site internet de l’AFPS.

AFPS

Une seconde séance publique de restitution de cette mission postsismique a également eu lieu le 30 mars 2017 à la préfecture des Alpes-Maritimes à Nice, dans le prolongement de la réunion du 7 février 2017, dans le cadre du plan départemental d’action pour la prévention du risque sismique  . L’ordre du jour et les diaporamas de cette seconde restitution sont disponibles sur le site internet de l’AFPS.
Retour au sommaire

Séisme   du 3 février 2017 largement ressenti en Martinique et en Guadeloupe
Un séisme   de magnitude   Mw=5,8 localisé à environ 30 km de profondeur a frappé le Nord-Est de la Martinique le 3 février 2017 peu avant 16h (heure locale). D’après l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique (OVSM?), l’épicentre de ce séisme   a été localisé au nord-est de la presqu’île de la Caravelle, à environ 70 kilomètres de la commune de la Trinité.

Ce séisme   a été très fortement ressenti aux Antilles, de Saint-Vincent et les Grenadines à l’archipel de la Guadeloupe. Les secousses ont provoqué des chutes d’objets et des scènes de panique de la population ont été reportées en Martinique, mais le séisme   n’a causé aucune victime ni aucun dégât matériel important. Son intensité maximale est estimée à V (ponctuellement VI) en Martinique et III en Guadeloupe selon le Bureau Central Sismologique Français (BCSF) sur la base de près de 500 témoignages recueillis en Martinique et en Guadeloupe.

Ces régions – les plus sismiques de France - sont régulièrement frappées par des séismes de magnitude   modérée comme celui du 3 février, mais ont aussi été le siège de plusieurs séismes historiques destructeurs, dont les plus notables demeurent ceux du 11 janvier 1839 et du 8 février 1843, qui ravagèrent à quelques années d’écart la Martinique puis la Guadeloupe.
Retour au sommaire

Dernière minute : exercice européen « EU RICHTER CARAIBES 2017 »
Rendez-vous régulier de préparation à la survenue d’un séisme   majeur, les exercices RICHTER se poursuivent. Le dernier en date, d’ampleur exceptionnelle, vient juste de s’achever aux Antilles, où il a eu lieu du 21 au 24 mars 2017. S’inscrivant dans le cadre d’un projet européen, l’exercice « EU Richter Caraïbes 2017 » a mobilisé tous les niveaux de la coordination de la gestion de crise, depuis celui de la commune jusqu’à celui de la Commission Européenne, et a mêlé des mises en situation « sur table » et de terrain simultanément en Martinique, sur l’archipel de la Guadeloupe et dans les îles du Nord (Saint-Martin et Saint-Barthélemy), où des renforts nationaux ont été dépêchés depuis la Guyane et la Métropole, complétés par des renforts internationaux en provenance d’Espagne, de Belgique et du Luxembourg.

RICHTER CARAIBES

Plus de détails à venir dans la prochaine infolettre du plan séisme  .
Retour au sommaire

Le chiffre : 80
C’est l’âge du réseau des observatoires volcanologiques et sismologiques de l’IPGP?.
Retour au sommaire