Lettre du Plan Séisme - 3e trimestre 2015, Actualités

ActualitésActualités

Dans l’actualité de l’infolettre du 3e trimestre 2015 :

Actualités Arrêté modificatif du 19 mai 2015
L’arrêté du 19 mai 2015, modifiant l’arrêté du 4 octobre 2010 relatif à la prévention des risques accidentels au sein des installations classées pour la protection de l’environnement soumises à autorisation, a été publié au Journal Officiel du 28 mai 2015.

Cet arrêté a pour objet de modifier l’échéancier d’application des règles parasismiques applicables aux ICPE? au sein des établissements SEVESO (seuil haut et seuil bas) : il prolonge d’un an, en zone de sismicité   5, et de quatre ans, dans les zones 1 à 4, les délais de réalisation des études de tenue au séisme   et des travaux de protection sur les installations existantes.
Retour au sommaire

Séismes du 16 juillet 2015 au large de la Barbade
Deux séismes, de magnitudes 5.9 et 6.7 selon l’observatoire sismologique et volcanologique de la Martinique (OVSM?), sont survenus le jeudi 16 juillet 2015 au large de l’île de la Barbade, à 7h01 (heure locale) pour le premier, puis à 11h16 pour le second. Le premier de ces deux séismes a été faiblement ressenti sur l’ensemble de la Martinique, alors que, plus puissant, le second a été ressenti plus nettement en Martinique ainsi qu’en Guadeloupe, et jusqu’en Guyane au centre spatial international de Kourou. L’ampleur des secousses était cependant faible et aucun de ces deux séismes n’a causé de dégâts.
Retour au sommaire

« Faux-séisme   » du 4 juin 2015 : explosion de bombes de la 2nde guerre mondiale dans le détroit du Pas-de-Calais
Le 4 juin 2015 à 21h34, un séisme   de magnitude   locale 4.2 est détecté par le CEA?/LDG? à une quinzaine de kilomètres au large de Fécamp (Normandie). Chose troublante pour un séisme   de cette magnitude   : les secousses ne semblent pas avoir été ressenties à terre, comme en témoigne le BCSF?, qui n’a reçu aucun témoignage sur son site internet…

Explosion de bombes de la 2nde guerre mondiale
Explosion de bombes de la 2nde guerre mondiale
Source : ECPAD



L’explication arrive très vite : les ondes sismiques mesurées par les sismomètres n’ont pas été générées par un séisme   mais par l’explosion de bombes de la seconde guerre mondiale menée dans le cadre d’opérations de déminage par la Marine Nationale. Ce sont ainsi pas moins d’une quarantaine de bombes qui ont explosé en même temps, libérant une énergie équivalente à 60 tonnes de TNT, correspondant à une magnitude   de moment de l’ordre de 4.7. Une distinction systématique entre de telles explosions d’origine explosive (liées - comme le 4 juin dernier – à des opérations de déminage ou à des « tirs carrières » permettant aux carriers de fragmenter la roche) et des séismes tectoniques peut s’avérer difficile. Aussi, la discrimination entre événements naturels et artificiels constitue-t-elle une problématique à part entière de la sismologie  , comme en témoigne le projet SI-Hex conduit de 2009 à 2013, dont la discrimination a constitué l’une des actions centrales (cf. présentation du projet SIHex).

Retour au sommaire

Certification PUI?
Première équipe française de sauvetage-déblaiement certifiée INSARAG (International search and rescue advisory group) en 2010, l’association humanitaire Pompiers de l’Urgence Internationale (PUI) a réussi avec succès son épreuve de reclassification au terme d’un exercice grandeur nature de secours aux personnes suite à la survenue d’un séisme   de grande ampleur. Très exigeante, cette mise en situation, qui a duré 36h et impliqué 53 sauveteurs, a été menée le 2 juin dernier sous le contrôle de 7 évaluateurs de l’ONU?.

Membres des PUI lors de la remise de la certification INSARAG
Membres des PUI lors de la remise de la certification INSARAG
Source : ONU?/INSARAG



Cette nouvelle certification INSARAG vient reconnaitre la compétence des équipes de PUI qui interviennent depuis des années dans le monde entier suite à de grandes catastrophes. Leur dernière intervention date de mai au Népal pour porter secours aux victimes du séisme   de Katmandou.

Retour au sommaire

Forum européen pour la réduction des risques de catastrophe
Le forum européen pour la réduction des risques de catastrophe (EFDRR), dont la vocation est de faciliter les synergies en matière de réduction des risques de catastrophe pour le continent européen, se réunira à Paris les 7, 8 et 9 octobre 2015.

La France assurant en 2015 la présidence du Forum, c’est le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie (MEDDE?) qui est chargé de l’organisation de cette réunion annuelle, qui aura pour objectif d’engager les pays européens à mettre en œuvre le cadre d’action de Sendai, adopté au mois de mars 2015.

Lancement de l’appel à candidature pour le Prix Damir Čemerin



Le prix Damir Čemerin récompense chaque année la prise en compte locale des risques dans le pays hôte de l’EFDRR. Cette année, l’accent est porté sur l’implication des très petites entreprises (TPE) et petites et moyennes entreprises (PME) dans la prévention des risques naturels. Aussi, Ségolène Royal a-t-elle lancé début juillet l’appel à candidature auprès des TPE et PME innovantes et mobilisées dans le domaine de la prévention des risques naturels en France. Les TPE et PME actives dans ce domaine sont invitées à déposer un dossier de candidature avant le 7 septembre 2015.

Bandeau Prix Damien Cemerin v2 1
Pour plus d’informations sur le forum et sur le prix Damir Čemerin, rendez-vous sur le site internet du MEDDE.

Retour au sommaire

Le chiffre : -3.2 à -2.2 [1]
La magnitude   des « tremblements de glace » (« icequake » en anglais) induits par le glissement du glacier d’Argentière sur son lit rocheux.
Retour au sommaire

[1La magnitude étant une grandeur logarithmique utilisée pour la mesure de l’énergie libérée par une séisme (ou autre type de rupture), elle n’a mathématiquement ni limite supérieure, ni même de limite inférieure.