Lettre du Plan Séisme - 1er trimestre 2015, Actualités

ActualitésActualités

Dans l’actualité de l’infolettre du 1er trimestre 2015 :

Actualités Sismicité   récente en France

Séisme   du 19 décembre 2014 (M=5.7) en Guadeloupe



Le 19 décembre dernier à 15h49 heure locale, un violent séisme   de magnitude   5.7 est survenu au Nord de l’île de Basse-Terre (Guadeloupe), au niveau de la commune du Lamentin.

Associé à la subduction   de la plaque américaine sous la plaque Caribéenne, le foyer   de ce séisme   était fort heureusement situé à grande profondeur, à plus de 100 km sous le niveau du sol. De ce fait, les secousses sismiques ont été fortement atténuées avant d’atteindre la surface, et n’ont pas occasionné de dégâts notables. Elles ont cependant été très nettement ressenties non seulement à l’épicentre, mais également à plus grande distance jusqu’en Martinique au Sud, et Saint-Barthélemy au Nord, soit à plus de 200 km de l’épicentre. Le Bureau Central Sismologique Français (BCSF?) a ainsi recueilli 190 témoignages individuels faisant état d’une intensité   maximale de IV à V en Guadeloupe, correspondant à des secousses largement ressenties par la population.

Cartes des intensités macrosismiques internet du séisme du 19 décembre 2014 (à gauche) et du 29 janvier 2015 (à droite)
Cartes des intensités macrosismiques internet du séisme du 19 décembre 2014 (à gauche) et du 29 janvier 2015 (à droite)
Source : BCSF?



Séisme   du 29 janvier 2015 (M=3.8) au sud-est de Cholet



Le 29 janvier 2015, un séisme   de magnitude   locale 3.8 selon le CEA?/LDG? est survenu à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Cholet, dans le département de des Deux-Sèvres.

Bien que de magnitude   modérée, ce séisme   a été largement ressenti dans un rayon d’une quarantaine de kilomètres autour de l’épicentre.

Survenu en zone de sismicité   3, ce séisme   n’est cependant pas un cas isolé dans la région puisque plusieurs événements d’intensité   comparable sont recensés dans la base de données SISFRance à moins d’une quinzaine de kilomètres. Citons par exemple les séismes survenus en février 1904 et en septembre 1950 qui avaient tous deux atteints l’intensité   V à l’épicentre.

Retour au sommaire

Actualisation de la navigation au sein de la FAQ du site
Du fait de l’augmentation progressive du nombre de questions / réponses présentes dans la FAQ du site internet du Plan Séisme – elle en compte à ce jour 100 –, la navigation au sein de cette rubrique était devenue au fil des ans moins aisée.

Afin d’en faciliter la consultation, la navigation de cette rubrique importante a été repensée. En plus des mots-clés déjà présents de longue date et permettant d’accéder simplement à des questions / réponses traitant de sujets connexes, deux fonctionnalités ont été ajoutées :

  1. La première consiste en un moteur de recherche dédié aux articles de la FAQ, avec la possibilité laissée à l’utilisateur de restreindre ses recherches aux questions /réponses traitant de la réglementation parasismique.
  2. La seconde est que les articles de la FAQ sont désormais classés selon 10 grandes thématiques que sont : les règles de construction, la classification des bâtiments, le contrôle de la réglementation, les bonnes pratiques parasismiques, le droit du sol, les questions économiques, l’information préventive, les PPR? Sismiques, le risque sismique   et la gestion de crise.
Retour au sommaire

5 ans du séisme   d’Haïti : point sur la reconstruction
Le 12 janvier 2010, survenait en Haïti un séisme   dévastateur qui a détruit une grande partie de la capitale Port-au-Prince, et a fait plus de 230.000 morts. Alors que ce séisme   a été suivi d’une mobilisation internationale massive et de la manifestation d’innombrables formes de solidarité, la commémoration du 5e anniversaire de cette catastrophe est l’occasion de dresser un bilan très mitigé de la reconstruction du pays.

En effet, fort est de constater que beaucoup reste encore à faire dans le pays pour effacer les traces du séisme  , alors que presque 70.000 sans-abris s’entassent encore dans plus d’une centaine de camps de fortune. Dans le même temps, nombreux sont les programmes de reconstruction financés par l’aide internationale qui n’ont soit pas été achevés, soit ont été laissés à l’abandon (loyers trop chers, absence d’emploi à proximité, etc.). Outre la défaillance de l’Etat Haïtien, cette situation souligne également la difficulté à coordonner une action internationale d’une telle ampleur, ayant impliqué l’intervention de dizaines de pays et de dizaines de milliers d’ONG internationales.

Reste que de nombreuses actions menées sur le terrain ont permis de réelles avancées, notamment en ce qui concerne les secteurs de l’éducation ou de la santé des enfants, à en croire le récent bilan effectué par l’UNICEF.

Pour leur part, l’Agence Nationale de la Recherche (ANR?) et la Fondation de France ont récemment organisé un colloque de clôture du programme post-séisme   de l’ANR et du programme de valorisation des innovations locales de la Fondation de France « Pour une reconstruction durable ». L’événement, qui s’est tenu du 3 au 5 décembre 2014 à Port-au-Prince en Haïti, avait pour objectif de valoriser les résultats scientifiques issus des projets de recherche financés par l’ANR et les enseignements tirés du processus de capitalisation portant sur des projets soutenus par la Fondation de France en Haïti. Programme et présentations accessibles en ligne

Retour au sommaire

Retour sur la journée technique Renforcement parasismique
Le 27 novembre 2014 a eu lieu à Aix-en-Provence une journée technique sur le thème du « Renforcement parasismique des constructions existantes ». Organisée par le Cerema en partenariat avec l’AFGC et l’AFPS?, cette journée avait pour objectif de présenter aux maîtres d’ouvrage et à leurs partenaires les outils méthodologiques développés récemment pour les guider ou les assister dans cette démarche, ainsi qu’un certain nombre d’exemples opérationnels de renforcements parasismiques déjà mis en œuvre sur différents types de constructions : bâtiments, ponts, ouvrages géotechniques…

Le nombre de personnes inscrites à cette journée (environ 120 personnes) et la diversité de leur provenance (services de l’Etat et des collectivités territoriales, établissements publics, sociétés concessionnaires d’autoroutes, bureaux d’études, entreprises du BTP, associations, universitaires… majoritairement implantés en Région PACA? mais pas uniquement) témoignent de l’intérêt croissant porté à cette thématique, sans doute impulsé par la publication récente du nouveau corpus législatif national sur la prise en compte du risque sismique  .

Les retours, très positifs, des participants à cette journée ont en particulier souligné la qualité de l’organisation et le niveau d’expertise des intervenants, ainsi que l’intérêt des sujets traités qui auront notamment permis de montrer les nombreux développements méthodologiques réalisés dans le domaine de la réduction du risque sismique   sur les constructions existantes. Le défi reste désormais de généraliser la mise en application de ces outils, pour orienter et justifier les choix dans un premier temps, puis pour adopter sur les constructions identifiées comme les plus sensibles et/ou exposées, des mesures concrètes de réduction de vulnérabilité   (ou de renforcement parasismique) en vue de réduire efficacement le niveau d’exposition des habitants et des usagers.

Accès aux présentations

Retour au sommaire

Décret modificatif du 6 janvier 2015 – Zonage sismique
Le décret n°2015-5 du 6 janvier 2015, modifiant l’article D.563-8-1 du code de l’environnement, publié au JORF du 8 janvier 2015, a pour objet de corriger des erreurs matérielles portant sur le classement en zone de sismicité   de deux communes : Veynes (Hautes-Alpes), initialement classée en zone de sismicité   4 (moyenne), est reclassée en zone de sismicité   3 (modérée) ; Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône), initialement classée en zone de sismicité   2 (faible), est reclassée en zone de sismicité   1 (très faible). Par ailleurs, les noms de trois communes sont actualisés.
Retour au sommaire

Le chiffre : 27
Le nombre d’avis de séisme   émis en 2014 pour la France Métropolitaine par le Laboratoire de Détection et de Géophysique (LDG) du CEA.
Retour au sommaire